Economie

Air Austral ne fera plus d’ombre à Air France

Le site des professionnels du tourisme donne son point de vue sur le plan de restrictions validé par Didier Robert

Témoignages.re / 18 mai 2012

L’image que nous reproduisons pour illustrer cet article provient de "Tour mag". Voilà comment notre confrère argumente sa thèse qui est la suivante : Air Austral doit devenir l’amie Air France, et donc ne pas lui faire de l’ombre.

« La nouvelle équipe managériale, avec le tandem Marie-Joseph Malé et Gabriel Peretti — deux cadres supérieurs en provenance d’Air France — qui a repris le manche de la compagnie en difficulté temporaire, n’a pas tardé à dessiner une nouvelle feuille de route. Par-delà les décisions économiques immédiates, il semble qu’Air Austral rentre parmi les compagnies amies d’ Air France. »


  • Abandon de la desserte de Lyon, Marseille, Nantes, Toulouse et Bordeaux

« Tout d’abord, Air Austral ne fera plus d’ombre au transporteur national avec la multiplication de ses vols directs depuis la province. Dès la fin de la saison de l’été, il n’y aura plus de dessertes de Lyon, Marseille, Nantes, Toulouse et Bordeaux. À la place, la compagnie mettra en place un vol bi-quotidien (12 à 13 rotations/semaine) depuis Paris CDG qui sera « feedé » soit par le système TGV Air, soit par des pré acheminements sur Air France. »

  • Le monopole vers l’Océanie pour Air Mauritius

« Autre signe de pacification des relations avec Air France (qui étaient houleuses lorsque Gérard Ethève était à la tête de la compagnie réunionnaise), Air Austral qui va abandonner la ligne Sydney-Nouméa pourrait trouver une solution de remplacement pour ses clients en se rapprochant d’Air Mauritius, (partenaire d’Air France) qui exploite également une ligne vers l’Océanie. »

  • Un avion retiré à Air Austral et financé en partie par Air France Finances

« Troisième élément préfigurant une certaine collaboration, il semblerait qu’Air France Finances soit mêlé, avec la Caisse des Dépôts et Consignations au financement d’un du B-777-200 LR d’Air Austral en attente de livraison chez Boeing à Seattle faute de règlement. D’après la presse réunionnaise, cet appareil aurait pour base Paris et servirait d’avion de réserve à des compagnies à court d’appareil. »

Plus grave que prévu


C’est un véritable plan de restriction que la nouvelle direction d’Air Austral a présenté. Si cela se met en œuvre, alors la compagnie réunionnaise reviendra plus de 10 ans en arrière, à l’époque où elle s’est lancée sur le long-courrier.

En effet, Paris sera la seule ville de France desservie par Air Austral. Les anciens cadres d’Air France ont décidé de supprimer les lignes vers Marseille, Lyon, Bordeaux et Nantes.

Le prétexte invoqué est le manque de rentabilité. L’aéroport de Marseille ne partage pas cet avis et affirme qu’il va trouver une autre compagnie pour assurer les vols entre la 2e ville de France et La Réunion.

À cela s’ajoute la fin de la desserte de l’Océanie et de Bangkok sauf à décrocher un hypothétique droit de trafic avec l’Inde.

Si ce plan est mis à exécution, alors qui pourra croire que les pertes d’emploi seront limitées à 53 contrats non reconduits ?

Ce que disent les ex-cadres d’Air France, c’est qu’une partie de ces pertes seront compensées par des vols supplémentaires vers Paris. Mais ces vols auront lieu la journée. Il est à noter que toutes les compagnies qui desservent La Réunion-Paris ne proposent plus de vols de jour à leur clientèle. C’est bien parce que la demande concerne surtout les vols de nuit.

Bref, il suffit de comparer l’effectif d’Air Austral au moment du début de long-courrier en 2002 à aujourd’hui pour avoir une idée de ce qui se prépare avec l’appui de Didier Robert…


Kanalreunion.com