Economie

BTP réunionnais sinistré à cause de décisions politiques

Le bilan 2009 de la Cellule économique du BTP montre le résultat de l’action de Didier Robert et des amis de Michel Vergoz

Témoignages.re / 17 février 2010

La crise économique mondiale n’est qu’un des facteurs qui expliquent une diminution de 24% du nombre d’emplois dans le BTP à La Réunion, explique la revue "BTP partenaire" de la Cellule économique du BTP à La Réunion. La remise en cause de la défiscalisation, le retard dans le lancement de grands chantiers et l’annulation de plusieurs autres (« recul de la commande publique ») sont à l’origine d’une aggravation de la crise sociale à La Réunion. Voici quelques extraits de cette revue :

« Plombé par une crise immobilière et la fin de grands chantiers, le secteur du BTP a entamé une descente en vrille dès la fin 2008 et a du mal à trouver des ressources en 2009.
Depuis octobre 2008, le secteur de la construction à La Réunion subit de plein fouet les conséquences aussi diverses que la crise de la défiscalisation, le recul de la commande publique ou l’arrêt des grands chantiers, mais aussi de la crise économique et financière mondiale.
Enfin, en matière de travaux publics, la fin des grands chantiers n’a fait qu’entériner la chute d’une activité déjà affaiblie. Avec la livraison de la route des Tamarins et l’achèvement de l’extension du Port-Est, ce sont un à deux milliers de salariés qui ont cessé toute activité.
En matière de bâtiment, la production de logements privés a trouvé ses limites. Remise en cause, la défiscalisation par la loi Girardin n’a pas encore trouvé de relais avec la LODEOM votée en mai. Seul le logement social semble profiter de ce retournement, sans pour autant compenser les effets négatifs en volume.
La construction non résidentielle qui constitue un autre élément moteur de l’activité a souffert de l’achèvement d’opérations importantes, telle que la prison de Domenjod. Mais ce sont aussi les décisions politiques, qui ont suivi le renouvellement électoral, qui ont décalé, voire stoppé des projets d’envergure (Pôle Océan, Zénith).
Pourtant, le secteur a bénéficié du soutien du Plan de Relance de l’Etat, dont le Fonds de compensation de la TVA à hauteur de 91 millions d’euros et les chantiers de la relance, pour un montant de subventions de 36,4 millions d’euros affectés aux travaux.
L’effectif salarié déclaré à la Caisse des Congés Payés du BTP, après voir effleuré le seuil des 25.000 salariés en 2008, n’a cessé de chuter pour atteindre 18.719 salariés fin octobre, accusant une baisse de 24%.
Au final, l’année 2009 devrait se solder par un net recul du chiffre d’affaires du BTP. La production estimée devrait se situer autour de 1,45 milliards d’euros.

En 2010, les signaux témoignent une activité encore fébrile et indiquent une reprise sensible du BTP à partir du second semestre seulement.
Pour 2010, l’accroissement du nombre de consultations lancées fin 2009, notamment par les collectivités, semble indiquer un rebond de la commande publique de travaux dès le premier trimestre :

- Les nombreux projets communaux, dont une partie a reçu le soutien du Plan de Relance de l’Etat, commencent à se concrétiser ;

- De nouvelles opérations routières viendront compléter les carnets de commande des entreprises : ouvrage d’art de la Rivière Saint-Etienne, déviation de Saint-Joseph.

Toutefois, en matière de logement, de nombreux programmes immobiliers, lancés depuis 2008, seront livrés dans la même période, atténuant les effets de reprise. Un décalage devrait apparaître selon les spécialités : alors que le gros-œuvre devrait retrouver des couleurs, c’est le second œuvre qui risque de faire grise mine.
Par ailleurs, les indécisions financières pesant sur le projet du Tram-train ont déjà eu pour conséquence un report du chantier sur 2011. Les élections régionales de mars seront également un élément important du maintien de l’activité de la commande publique.
Globalement, le premier semestre 2010 s’annonce encore difficile pour les acteurs de la construction qui ne retrouveront une croissance de leur activité qu’à partir du troisième trimestre. »


8.296 visas de conformités électriques

Fin novembre 2009, le CONSUEL a délivré 8.296 visas de conformités électriques. Ce chiffre, en légère diminution de 8% par rapport à novembre 2008, atteste un repli sur le marché immobilier réunionnais.


Kanalreunion.com