Economie

Câble METISS : la gouvernance définie

L’alternative au SAFE se précise

Témoignages.re / 23 juillet 2016

Le consortium d’opérateurs de télécommunications impliqués dans le projet METISS a tenu son deuxième comité de pilotage les 19 et 20 juillet à Maurice, annonce un communiqué diffusé par la Commission de l’océan Indien.

JPEG - 53 ko
Le désenclavement numérique de La Réunion passera aussi par Madagascar.

La gouvernance du projet a été définie à cette occasion : Patrick Pisal-Hamida, administrateur et directeur général du Groupe Telma (Madagascar) a été nommé à la présidence du comité de pilotage METISS et trois autres comités – technique, juridique et financier - ont été institués.

Le comité de pilotage a également approuvé à l’unanimité la demande d’un nouvel opérateur de se joindre au consortium, preuve supplémentaire de la pertinence du projet METISS.

Par ailleurs, d’autres opérateurs d’envergure ont aussi exprimé leur intérêt pour ce projet. Le consortium initial de sept opérateurs régionaux (BLUELINE, CANAL+ TELECOM, EMTEL, SRR, TELCO OI, TELMA et ZEOP) pourrait donc rapidement s’élargir.

La Commission de l’océan Indien (COI) a participé aux travaux du Comité de pilotage en tant qu’observateur et continue de soutenir le projet. Le Secrétaire général de la COI, Madi Hamada, réitère l’appel lancé aux Etats membres pour qu’ils soutiennent ce projet d’infrastructure régionale grâce auquel les économies de l’Indianocéanie seront mieux connectées au reste du monde.

Le Comité de pilotage du projet METISS se réunira à nouveau début septembre à l’Ile de La Réunion.

METISS, pour MElting poT Indianoceanic Submarine System, est un câble à très haut débit qui reliera, à l’horizon 2018, Maurice, La Réunion et Madagascar au continent africain pour se connecter aux autres câbles internationaux. Des partenaires internationaux participeront à ce projet dont le coût est estimé à 75 millions d’euros.


Kanalreunion.com