Economie

Câble sous-marin ACE : début de construction de la liaison entre Sao Tomé & Principe et Cape Town

Un nouveau câble entre l’Afrique de l’Ouest et le Cap

Témoignages.re / 18 novembre 2015

Orange et les membres du consortium ACE ont annoncé le lancement de la seconde phase de déploiement du câble sous-marin ACE, qui permet à l’Afrique de bénéficier d’une connectivité haut-débit et de services numériques.

Pour cette seconde phase, le câble sous-marin ACE (Africa Coast to Europe) sera prolongé jusqu’en Afrique du Sud. Il s’agit d’une extension de 5 000 km, reliant l’île de Sao Tomé & Principe, dans le golfe de Guinée, et l’Afrique du Sud. La mise en service de ce câble renforcera encore le rôle stratégique de l’ACE dans dans le développement des infrastructures critiques du continent.

De la France à l’Afrique du Sud

À ce jour, près de 12 000 km de câble optique ont déjà été déployés et permettent de relier 18 pays : la France, le Portugal, les Îles Canaries (Espagne), la Mauritanie, le Sénégal, la Gambie, la Guinée, la Sierra Leone, le Libéria, la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Ghana, le Nigéria, la Guinée Équatoriale, le Gabon et Sao Tomé & Principe. Deux pays sans façade maritime, le Mali et le Niger, sont connectés grâce à un prolongement terrestre.

Une fois la phase II complétée, ACE couvrira une distance totale de 17 000 km et permettra à 25 pays d’accéder à l’internet haut-débit.

Nouvelle technologie

ACE bénéficie de la technologie de fibre optique la plus performante dans le domaine des câbles sous-marins. Cette technologie, le multiplexage de longueur d’onde (WDM), permet d’augmenter la capacité en fonction des besoins sans nouvelle intervention sous-marine. La capacité totale s’élèvera à 12,8 Tbps grâce à la technologie 100 Gbps qui supporte les réseaux très haut-débit. 

Le consortium a investi près de 700 millions de dollars américains dans la construction du câble, dont 250 millions de dollars sont pris en charge par le Groupe Orange et ses filiales.


Kanalreunion.com