Economie

Carburants : une hausse des prix injustifiable

Des médias préparent l’opinion à une hausse des bénéfices des compagnies pétrolières

Sanjiv Dinama / 14 avril 2010

Malgré l’avis donné par l’Autorité de la Concurrence et les différents rapports remis au Sénat, les prix des carburants vont augmenter en fin de semaine, selon une information diffusée hier dans “Le Quotidien” et reprise dans les deux journaux télévisés de RFO. Et pourtant, l’Autorité de la Concurrence avait constaté que le système de distribution des carburants outre-mer a conduit à une rente de situation au profit exclusif des compagnies pétrolières, et donc au détriment des consommateurs. Les compagnies pétrolières réalisent des marges et des bénéfices records à La Réunion. L’Autorité avait mis aussi en évidence un niveau de taxe inférieur outre-mer, mentionné également dans le rapport présenté au Sénat, ce qui explique que les prix hors taxes, c’est-à-dire la somme versée directement aux pétroliers, sont supérieurs aujourd’hui à La Réunion. Alors que le système est toujours aussi opaque sur le plan du prix d’achat payé par les pétroliers, et alors même que l’Observatoire des prix et des revenus n’a toujours aucun moyen de contrôle, personne n’arrive à comprendre pourquoi une augmentation doit être décidée uniquement en fonction des données présentées par les pétroliers.

L’approvisionnement en carburants à La Réunion se fait au travers de mécanismes de monopole : monopole de l’achat, du fret, du raffinage et du stockage aux Antilles et en Guyane, ou seulement du fret et du stockage à La Réunion. Cette situation a été clairement démontrée par plusieurs rapports officiels du Sénat, de l’Assemblée nationale et de l’Autorité de la concurrence. Rien n’a changé sur ce point.
L’Autorité de la Concurrence a d’ailleurs constaté que la réglementation des prix des carburants s’était éloignée de ces objectifs initiaux. La régulation des prix des monopoles d’approvisionnement est insuffisante : elle ne garantit plus l’absence de rente, et le dispositif d’encadrement des marges de distribution et des prix de détail a été transformé en un système de prix unique aisément manipulable.
La régulation actuelle du secteur des carburants, qui repose sur la régulation des prix de détail, a échoué au vu des marges réalisées par les compagnies pétrolières à La Réunion et dans les DOM en général. Destinée à l’origine à protéger les intérêts des consommateurs, elle a débouché sur de juteuses rentes de situation qui persistent depuis de nombreuses années.
La distinction entre marge de gros et marge de détail sur laquelle se fonde la réglementation est d’ailleurs artificielle puisque des systèmes de redevances, jouant dans les deux sens, permettent des transferts entre détaillants et grossistes, vidant de son intérêt la fixation administrative des deux marges.

Faible fiscalité à La Réunion et marge exceptionnelle des compagnies pétrolières

Si les prix de détail des carburants sont légèrement moins élevés à La Réunion par rapport à la France, malgré la dérive des prix hors taxes, c’est grâce à la modération fiscale de la part des collectivités publiques, c’est ce qu’affirme en particulier l’Autorité de la Concurrence. Aujourd’hui, avec un prix TTC de 0,98 euro pour le litre de Gazole et 1,29 euro pour le Sans plomb, les marges réalisées par les compagnies pétrolières à La Réunion sont supérieures à celles réalisées en France. En effet, on constate que le prix hors taxes (somme versée aux compagnies pétrolières par le consommateur réunionnais) est largement supérieur à La Réunion.

La Réunion France continentale
Prix hors taxe Gazole (euros/litre) = somme perçue par les compagnies pétrolières 0,59 0,50
Prix hors taxes Sans plomb 0,57 0,45

Cet élément est également repris dans un rapport remis au Sénat qui souligne une faible fiscalité dans les DOM comparé à l’hexagone.
On peut dans ce cas se demander si les intérêts des pétroliers vont continuer à passer avant l’intérêt général. Les marges sont déjà conséquentes, personne ne comprendrait qu’en cette grave période de crise, les Réunionnais voient leur maigre pouvoir d’achat à nouveau diminué uniquement sur la base d’une facture établie dans l’opacité la plus totale. Les consommateurs réunionnais n’ont pas à payer pour augmenter les scandaleuses marges bénéficiaires des compagnies pétrolières à La Réunion.

Sanjiv Dinama

JPEG - 20.1 ko
Les compagnies pétrolières ont toujours réalisé des marges exceptionnelles à La Réunion et dans les DOM en général.
JPEG - 17.4 ko
Les prix hors taxes sont aujourd’hui supérieurs à La Réunion, ce qui signifie que les marges y sont aujourd’hui plus élevées.
JPEG - 14 ko
Si les prix des carburants sont légèrement inférieurs à La Réunion, c’est grâce à la modération fiscale des collectivités publiques. Tandis que les compagnies pétrolières réalisent des marges records.


Kanalreunion.com