Economie

CGPER : solidarité avec Jean-Paul Bègue

24 vaches d’un éleveur foudroyées

Témoignages.re / 30 janvier 2014

Dans un communiqué, la CGPER demande à l’Etat, au Conseil général et à la SICALAIT d’agir pour soutenir Jean-Paul Bègue. L’éleveur de La Plaine des Cafres a vu 24 vaches de son troupeau foudroyées samedi.

Nous vous informons que nous apportons tout notre soutien à Jean Paul Bègue, éleveur laitier qui a perdu samedi dernier, à cause de la foudre, 24 bovins de son élevage situé à Bras Creux à la Plaine des Cafres.

Nous déplorons qu’une réunion ait eu lieu, lundi soir, à la DAF de Saint Pierre au cours de laquelle rien de concret n’est sorti en faveur de l’éleveur en difficulté.
Nous demandons à l’Etat et la SICALAIT de prendre en charge directement et rapidement les frais liés à l’achat de 24 génisses pour le renouvellement du Troupeau laitier de Jean Paul Bègue.

Il semble que chaque année une enveloppe financière conséquente est versée par l’Europe, via l’État et l’ODEADOM à la filière pour aider chaque éleveurs laitiers réunionnais. Dans ce contexte, c’est à la SICALAIT et à l’Etat d’utiliser cette enveloppe pour financer l’achat des génisses pour l’éleveur, mais qui entreront en production seulement six mois plus tard. Dans l’attente, l’éleveur reste privé de ressources pour vivre et de trésorerie pour faire face à ses dépenses courantes (aliments, produits véto, engrais..).

Aussi, nous demandons que les 26.000 euros débloqués par la Commission Permanente du Conseil Général, ce mercredi 29 janvier, soient versés directement sur le compte de l’éleveur pour compenser les pertes financières de son exploitation et l’aider à faire face à ses dépenses courantes.

Ce matin, après nous êtes rendus sur l’exploitation de Jean-Paul BEGUE, nous avons rencontré un éleveur très affecté psychologiquement ainsi que ses enfants et son épouse à cause de la foudre qui s’est abattue sur leur exploitation. Nous avons demandé à la Région, à la CAsud, à la Mairie du Tampon et à l’Urcoopa de lui venir en aide financièrement pour renouveler ses vaches dont nous évaluons le coût à 72.000 euros.

C’est la première fois à La Réunion que nous voyons des vaches foudroyées sur une exploitation agricole. Il faut aider l’éleveur à relever la tête et relancer rapidement sa production laitière. Notre syndicat met en place un fonds de solidarité pour venir en aide à l’éleveur et sa famille.


Kanalreunion.com