Economie

Déficit de la France : vers les 3% en 2015 ?

Rapport de surveillance budgétaire mondial du FMI

Céline Tabou / 11 avril 2014

Le Fond Monétaire Internationale (FMI), dirigé par l’ancienne ministre de l’Economie, Christine Lagarde, a estimé que la France pourrait rentrer dans les clous d’ici 2015. Un optimisme peu partagé sur la scène européenne.

GIF - 31.9 ko
Malgré toutes les mesures prises, le chômage se maintiendra en France.

En effet, la France va devoir demander un nouveau délai à la Commission Européenne afin d’atteindre l’objectif des 3% du PIB pour le déficit public, prévu par Bruxelles. A quelques mois des élections européennes et du renouvellement des instances, la France devra espérer négocier avec un interlocuteur en faveur de sa politique.

Le gouvernement moins optimiste

Le FMI a publié son rapport de surveillance budgétaire mondial, mercredi 9 avril, dans lequel il est bien plus optimiste que le gouvernement français sur l’équilibre du déficit public à l’horizon 2015. Pour l’institution, la France respectera l’objectif de 3% à cette échéance, alors que le déficit public devrait s’établir à 3,7% cette année là.
De leur côté, les autorités françaises tentent depuis plusieurs mois de convaincre l’Union européenne d’accorder un nouveau délai pour respecter le taux imposé, en principe, aux pays membres de la zone euro. Des négociations issues des estimations de la Commission européenne sur le déficit public de la France en 2015. Celui-devrait atteindre 3,9% de son produit intérieur brut.

Pour assurer de sa bonne fois, le nouveau Premier ministre, Manuel Valls a annoncé mardi 8 avril, dans son discours de politique générale la réduction de 50 milliards d’euros de la dépense publique entre 2015 et 2017. En revanche, le FMI se montre plus pessimiste concernant la dette publique française, celle-ci devrait continuer à augmenter en passant de 93,9% en 2013 à 96,1% en 2015.

Croissance revue à la hausse

Dans ce même rapport, le FMI a relevé sa prévision de croissance 2014 pour la France, estimant qu’elle retrouvera l’an prochain un rythme proche de celui de l’Allemagne, et aligné aux pays de la zone euro. La prévision de croissance 2014 devrait être de 1% pour la France, contre 0,9% prévue en janvier 2014. Dans la lignée, il est prévu pour 2015, 1,5% de croissance.

Malgré ces 1%, la France reste à la traine par rapport au 1,7% prévu en Allemagne et 1,2% dans la zone euro. Cependant en 2015, la France devrait avoir le même taux de croissance que la zone euro (1,5%), et serait non loin de l’Allemagne, situé à 1,6%.
Bémol, le FMI prévoit un taux de chômage de 11% cette année, contre 10,8% en 2013, avant de redescendre à 10,7% en 2015. Enfin, concernant l’inflation, elle devrait rester très modérée, se stabilisant à 1,0% en 2014, puis accélérant un peu à 1,2% en 2015, a indiqué le rapport repris par l’Agence France Presse.

 Céline Tabou  


Kanalreunion.com