Economie

Demain, les Etats-Unis atteindront le plafond de leur dette

Le Congrès doit voter pour débloquer la situation

Témoignages.re / 6 février 2014

Les Etats-Unis approchent du plafond de leur dette publique. En conséquence, le Trésor a déjà pris des mesures drastiques. A partir de demain, il suspendra les émissions de titres de dette pour les Etats et les municipalités.

Le feuilleton du plafond de la dette avait animé l’actualité à la fin de l’an dernier. En effet, pour pouvoir augmenter la dette publique de l’Etat fédéral, le gouvernement doit obtenir l’accord du Sénat et de la Chambre des représentants. L’an passé, le débat avait tourné au bras de fer entre le président Obama, un membre du Parti démocrate, et un Congrès dominé par l’opposition présidentielle, le Parti républicain. Ce dernier était d’accord pour voter la hausse de la dette, à condition que le président des Etats Unis renonce à sa réforme de l’assurance sociale, qui oblige les plus pauvres à avoir une couverture maladie minimale, l’Obamacare.

La prolongation du blocage avait entrainé la mise au chômage technique de plusieurs centaines de milliers de fonctionnaires payés par l’État. Des services publics étaient fermés.

Finalement, un compromis avait été passé pour repousser la question de quelques mois. Demain, l’échéance arrive.

Des mesures d’urgence

D’après le Trésor américain, le plafond de la dette sera atteint demain vendredi. En conséquence, à partir de demain, les municipalités et les États ne pourront plus compter sur le soutien de l’Etat fédéral. Ce dernier suspend l’émission de titres de dette à leur destination.

Le Congrès devra donc se réunir d’urgence pour relever le plafond de la dette. Cela permettra à nouveau à l’Etat d’emprunter pour financer ses dépenses. Dans l’attente, le Trésor devra prendre des mesures exceptionnelles pour permettre au gouvernement des Etats-Unis d’expédier les affaires courantes jusqu’à la fin du mois.

Quel impact sur le monde ?

L’an passé, les Etats-Unis ont relevé la tête sur le plan économique. Mais la paralysie de l’État va poser d’importants problèmes. Le gel des dépenses empêchera l’Etat d’accompagner ce redressement. Et il va mettre à nouveau au chômage des centaines de milliers de personnes.

Les prochaines semaines seront donc marquées par un débat au Congrès. Les deux principaux partis devront donc s’entendre pour débloquer la situation. Mais entre temps, l’Obamacare a été lancé. Faudra-t-il tout remettre en cause ? Quel sera l’impact de cette crise sur l’économie mondiale ?


Kanalreunion.com