Economie

Exceptions réunionnaises dans la plus grande industrie du monde

La progression de la fréquentation touristique et le développement d’Air Austral

Sanjiv Dinama / 28 mai 2010

Alors qu’à La Réunion, le nombre de touriste a connu une progression de 6,4% en 2009 (422 000 touristes), le tourisme mondial est en crise. Le secteur se relève à peine d’une calamiteuse année 2009 qui a vu décliner de 4,8% sur un an la richesse produite par les voyages et le tourisme. Tel a été le constat de la profession, réunie mercredi et jeudi dernier à Pékin lors de la conférence mondiale du tourisme. Rappelons qu’a La Réunion, le travail de l’IRT (Ile de La Réunion Tourisme) a permis durant ces dernières au tourisme de faire face à la crise. Il a contribué dans le même temps à faire de la compagnie Air Austral l’exception réunionnaise alors que la plupart des compagnies internationales sont en difficulté.

Le secteur du tourisme se relève à peine d’une calamiteuse année 2009 qui a vu décliner de 4,8% sur un an la richesse produite par les voyages et le tourisme, la "plus importante industrie au monde, contribuant pour 9% au Produit intérieur brut mondial et employant 235 millions de personnes", a souligné James Robinson, premier président du Conseil mondial du voyage et du tourisme (WTTC).
Si 2008-2009 avait apporté son cortège de maux — crise financière et virus H1N1 —, 2010 a déjà réservé ses propres surprises : la crise de la dette européenne et les énormes perturbations du trafic aérien après l’éruption mi-avril du volcan islandais Eyjafjöll.
Ce seul événement a entraîné 4,7 milliards de dollars de pertes dans le monde, dont 2,5 milliards en Europe même, selon le cabinet Oxford Economics.
Selon l’Organisation de coopération et de développement économiques, dans les 16 pays de la zone euro, la croissance du tourisme sera très faible en 2010 pas plus qu’1,2%.
Progression dans les pays émergents
La progression du tourisme dans les années à venir proviendra des pays émergents. En ligne de mire, pour tous les professionnels, les quatre grands pays, Brésil, Russie, Inde et Chine, pesant de plus en plus dans le tourisme mondial.
"Il va y avoir une explosion des classes moyennes essentiellement dans les pays émergents : deux milliards supplémentaires de gens feront partie de la classe moyenne d’ici à 2030", a affirmé Anna Stupnytska, économiste, au premier jour de la Conférence mondiale du tourisme.
Air Austral, l’exception réunionnaise
Rappelons qu’à La Réunion, le travail de l’IRT (Ile de La Réunion Tourisme) a permis durant ces dernières années au tourisme de faire face à la crise. La hausse des dépenses du tourisme en 2009 s’explique par la hausse de la fréquentation.
Le travail mené par l’IRT, dirigé par Pierre Vergès, a contribué dans le même temps à faire de la compagnie Air Austral l’exception réunionnaise. De nombreuses compagnies aériennes dans le monde ont vécu de plein fouet la crise, contrairement à Air Austral qui a embauché du personnel aérien. La compagnie réunionnaise a également augmenté ses capacités de désertes vers la France. En pointe sur la ligne La Réunion-Paris — ou elle a pris le pas sur Air France l’année dernière — la compagnie régionale a ouvert de nouvelles destinations au transport. Afrique du Sud, Comores, Mayotte, Nouvelle-Calédonie : tous ces itinéraires liés à l’histoire des Réunionnais ont été rouverts par la compagnie régionale.
Malgré les embûches tendues par ceux qui furent longtemps les seuls maîtres du ciel réunionnais, Air Austral est parvenue à s’imposer dans le secteur du transport aérien. Aujourd’hui, la compagnie emploie un peu plus de 900 personnes, presque toutes Réunionnaises…

Sanjiv Dinama


Kanalreunion.com