Economie

Expérimentation du conseil en énergie partagé à La Réunion

Partenariat entre le SIDELEC et l’ADEME

Témoignages.re / 13 octobre 2017

Le SIDELEC Réunion et l’ADEME ont présenté hier un nouveau dispositif à destination des communes de moins de 10.000 habitants. Cette expérimentation pourrait être ensuite étendue à toute l’île, a précisé le directeur régional de l’ADEME.

JPEG - 45.1 ko

Lors d’une conférence de presse conjointe hier, le SIDELEC Réunion et l’ADEME ont présenté un nouveau service à destination des communes de 10.000 habitants : le conseil en énergie partagé. 8 collectivités peuvent en bénéficier à La Réunion.

« Le SIDÉLEC Réunion, en patenariat avec l’ADEME met en place le dispositif Conseil en Energie Partagé. Ce dispositif national consiste en la mise à disposition des communes de moins de 10 000 habitants, un accompagnement pour des mesures d’économie d’énergie. Les huit communes éligibles sont les suivantes :

Les Avirons, Trois-Bassins, Saint-Philippe, Sainte-Rose, la Plaine des Palmistes, Salazie, Cilaos, et l’Entre-Deux peuvent désormais bénéficier d’un nouveau dispositif intitulé « Conseil en énergie partagé ». C’est le fruit d’un partenariat entre le SIDELEC Réunion et l’ADEME.

Orientations du SIDELEC

Maurice Gironcel, président du SIDELEC, a expliqué hier la mission du technicien spécialisé qui mettra en place ce dispositif. Il devra réaliser un bilan énergétique de chacune des huit collectivités en étudiant notamment l’évolution des dépenses et des consommations et en proposant des améliorations. Il assurera le suivi énergétique personnalisé des huit communes et les accompagnera en sensibilisant les élus ainsi que le personnel communal.

« Ce programme dont la première phase se déroule sur deux ans est principalement financé par l’ADEME et devrait à terme être pérennisé et élargi à l’ensemble des communes de l’île », précise Maurice Gironcel, « nous avons présenté lors de la visite sur Mafate de Madame la Ministre des Outre-mer dimanche dernier, notre programme de pérennisation de la fourniture d’électricité sur les îlets de Mafate qui concerne les communes de Saint-Paul et de la Possession, notre choix qui s’est porté sur une solution innovante appelé « microgrid ». C’est un petit réseau comprenant des panneaux solaires, couplés avec une production et un stockage d’hydrogène qui permet de stocker de l’énergie pendant plus d’une semaine ».

« Nous avons également présenté à Madame la Ministre, nos grandes orientations qui vont dans le sens de la maîtrise de la demande en énergie », poursuit Maurice Gironcel, « premièrement, la réalisation d’un grand plan d’enfouissement du réseau électrique pour faire face aux phénomènes climatiques extrêmes. Ce grand plan d’enfouissement participe aussi à supprimer la pollution visuelle d’une île qui se veut touristique. Deuxièmement, le programme de bornes de recharge photovoltaïque. Notre premier objectif est d’équiper d’abord les services des communes. Nous soutenons également le déploiement des véhicules électriques. Et enfin, nous lui avons fait part de l’élaboration d’un plan régional d’amélioration de l’efficacité énergétique de l’éclairage public ».

Développer le photovoltaïque

Pour sa part, Jean-Michel Bordage, Directeur Régional de l’ADEME, a indiqué que « le Conseil en Energie Partagé vise l’accompagnement des petites communes dans la Maîtrise de la Demande en Energie (MDE) car elles manquent souvent de moyens. C’est un dispositif de conseil mutualisé. Cette prestation concerne les communes de moins de 10 000 habitants (…). Quand on décortique la facture après la mise en place du dispositif, on est gagnant à tous les coups (…) ».

En termes de perspective, le Directeur Régional de l’ADEME suggère « d’identifier toutes les toitures afin de voir le potentiel en pose de panneaux photovoltaïques »


André Duprey, délégué de la commune de l’Entre-Deux

« Dans un contexte ou les communes voient leurs ressources financières qui s’assèchent, on espère tirer tous les bénéfices de ce nouveau dispositif (…) »

Daniel Jean-Baptiste, délégué de la commune de la Plaine des Palmistes

« Notre village est situé dans une zone avec beaucoup de vent. Il pleut souvent et il fait froid. Nous devons nous équiper, mais il nous faut faire des économies tout en prenant en considération le climat. Et le technicien CEP nous aidera dans cette démarche. Nous allons donc voir comment nous allons intégrer le conseiller en énergie partagé dans notre projet de construction d’un nouveau collège (…) »

Dominique Panambalom, délégué de la commune de Sainte-Rose

« On se félicite de cette initiative. Saint-Rose est une ville pionnière en développement des énergies, notamment les énergies marines, avec l’usine hydraulique et notre parc éolien. On adhère évidemment à la démarche. Il y a aussi toute une pédagogie à faire auprès de la population pour une meilleure maîtrise de leur facture énergétique (…) Et comme l’a indiqué notre collègue délégué de la Plaine des Palmistes, il nous faut voir comment intégrer dans notre projet de construction d’une école de 24 classes et d’un gymnase sur notre commune, les services du CEP (…) »


Kanalreunion.com