Economie

Groupement de Prévention Agréé, vers un développement pérenne des TPE/PME

La prévention des difficultés de l’entreprise — 2 —

Témoignages.re / 9 juin 2011

Questions à M. Jean-Louis Lecocq, Président du GPA Réunion.

Quelles sont les principales faiblesses des entreprises réunionnaises ?

- Les entrepreneurs que nous rencontrons sont généralement des dirigeants gérant les urgences, et profondément ennuyés par les tâches administratives. De ce fait, ils donnent la priorité à ce qu’ils aiment. Pour certains, c’est la technique, pour d’autres, le développement commercial ou la gestion. De ce fait, ces dirigeants délaissent des fonctions importantes, générant des dysfonctionnements préjudiciables à l’entreprise.
A La Réunion, nous rencontrons beaucoup de chefs d’entreprise donnant la priorité à la production, qui se trouvent menacés par des concurrents plus affutés sur le plan commercial, même si leurs produits sont moins bons.
En période de croissance économique, le chef d’entreprise ne perçoit pas la menace, mais dès que les marchés se resserrent, il prend la mesure de la place qu’il a laissée à ses concurrents, et la prise de conscience de la situation est souvent trop tardive pour rétablir la situation.
Les crises sont des révélateurs de faiblesses qui peuvent être fatales, le GPA est un révélateur de faiblesses quand il est temps de les corriger.

Quels sont les facteurs de vulnérabilité des petites entreprises ?

- Tous les dysfonctionnements qui génèrent des coûts cachés importants. On peut citer parmi les plus courants l’absence de suivi de la clientèle, l’insuffisance de la politique commerciale, la dépendance vis-à-vis d’un nombre limité de clients, les défaillances dans les procédures de contrôle de la production, l’absence d’outils de pilotage de l’entreprise, le manque d’anticipation sur les besoins en trésorerie, l’insuffisance de la veille concurrentielle et du suivi de l’évolution des marchés.

Christine Niox-Château,
Chargée de communication CGPME Réunion

(A suivre)


Kanalreunion.com