Economie

L’activité offshore redécolle

Groupe Bourbon

Témoignages.re / 10 août 2010

Tout comme la SAPMER, Groupe Bourbon enregistre une croissance importante de ses bénéfices.

Le groupe Bourbon, spécialisé dans les services maritimes, a enregistré au second trimestre 2010 un chiffre d’affaires de 214,9 millions d’euros. Ce chiffre est en hausse de 11,2% par rapport au second trimestre 2009 (236,4 millions d’euros). Les résultats du 1er semestre 2010 sont en hausse de 4,7% par rapport au 1er semestre 2009 (490,4 millions d’euros contre 468,4 millions d’euros). Même si la division offshore parvient à redécoller ce semestre, la progression de son chiffre d’affaires reste plus lente que celle du nombre de navires disponibles pour les opérations « avec pour conséquence une réduction du taux de marge et un impact significatif mais temporaire sur le résultat d’exploitation de cette division », estime Jacques de Chateauvieux, président-directeur général du groupe. Une reprise est attendue au second semestre 2010.
La division offshore souffre d’une détérioration du marché particulièrement sensible depuis le second semestre 2009. En effet, le chiffre d’affaires de cette division a dégringolé au 4ème trimestre 2009 (194,6 millions d’euros) et au 1er trimestre 2010 (189 millions d’euros). Le groupe Bourbon a tout de même enregistré une augmentation au 2ème trimestre 2010 par rapport au précédent avec un chiffre d’affaires de 214,9 millions d’euros. Cela, grâce à un meilleur taux d’utilisation de la flotte de navires Supply (navire de ravitaillement offshore), à la croissance du nombre de navires (66 navires mis en service au cours des 12 derniers mois) et au raffermissement du dollar.
Le groupe Bourbon estime que « l’activité du marché offshore bénéficiera dès le second semestre d’une reprise des investissements des pétroliers, dans l’exploration ainsi que dans la production et la maintenance ». Cette reprise serait déjà sensible en Afrique de l’Ouest et en Asie. La société spécialisée dans les services maritimes compte aussi tirer son épingle du jeu en proposant des navires répondant au niveau d’exigence croissant de ses clients en matière de sécurité et d’efficacité des navires de services offshore. Enfin, le groupe compte sur « l’activité économique des pays émergents et le maintien des prix actuels du pétrole » pour soutenir les investissements et donc la demande future de navires.
Concernant la division “vrac” (transport de marchandise en vrac), son chiffre d’affaires au deuxième trimestre 2010 est en forte hausse (+56,3%) par rapport à la même période en 2009 (47,8 millions d’euros au second trimestre 2010 contre 30,6 millions d’euros au second trimestre 2010). Une hausse essentiellement due à un doublement de la flotte détenue en propre par le groupe (13 navires en moyenne au premier semestre 2010) et dans une moindre mesure, à l’augmentation des tarifs.
En effet, dans son communiqué, l’entreprise dirigée par Jacques de Chateauvieux indique « qu’au 2ème trimestre 2009, dans un marché très déprimé, les tarifs de Bourbon étaient 54% plus élevés que ceux du marché spot grâce à la politique de contractualisation dans la durée ». Le second semestre 2010 sera marqué par la cession de 16 navires au groupe américain Genco Shipping & Trading Ltd, ce qui devrait impacter le chiffre d’affaires de la division « vrac ».
Par ailleurs, le groupe Bourbon poursuit la cession de ses actifs dans le cadre du plan “Bourbon 2015 Leadership Strategy”. Ce plan prévoit la cession de 500 millions d’euros d’actifs, dont la société Sucrerie de Bourbon Tay Ninh (Vietnam). Ce plan comprend également un investissement de 2 milliards de dollars « pour offrir aux clients pétroliers les plus exigeants une large flotte de 600 navires offshore innovants et à forte productivité ».


Kanalreunion.com