Economie

L’agriculture biologique : à fond dans les iles Samoa !

Alternative

Témoignages.re / 15 septembre 2015

Les amoureux du ballon ovale connaissent certainement les Îles Samoa et son Haka – danse guerrière qui précède chaque rencontre de rugby et qui va bientôt résonner sur les terrains à l’occasion du championnat de monde. On connaît moins que ce pays très pauvre bénéficie chaque année d’une aide de l’Organisation des nations unies (ONU) et surtout qu’il est depuis quelques années l’objet d’une révolution verte au pas de charge.

Carte d’identité des Samoa (wikipedia)

Les Samoa sont un archipel de Polynésie, dans le Pacifique sud, au nord-est des îles Tonga.
L’archipel des Samoa est composé de deux micro-Etats : les Samoa (dites occidentales jusqu’en 1997), un Etat devenu indépendant en 1962, et les Samoa américaines qui dépendent des Etats-Unis.
Les Samoa (occidentales) se composent de deux îles principales (Savai’i et Upolu) et de sept petites îles dont deux seulement sont habitées (Apolima et Manono). Les Samoa américaines comprennent l’île principale de Tutuila et cinq petites îles.
Superficie
Les Samoa occidentales s’étendent sur 2 935 km² et les Samoa américaines occupent 199 km²
Point culminant
Le point culminant des Samoa est le Mauga Silisili qui s’élève à 1 857 mètres d’altitude.
Dans ce qui suit nous parlons de l’état indépendant des Samoas et non des Samoas américaines.

Une révolution biologique

On a dit ci-dessus que le pays est pauvre et que ses ressources lui viennent d’une dotation de l’ONU ainsi que de l’argent envoyé au pays par les expatriés. Mais depuis quelques années les choses sont entrain de bouger du fait de l’introduction des cultures bio.
À l’origine de cette révolution, Adimaimalaya Tafuna’i, entrepreneure samoan et fondatrice de l’ONG Women in Business Development Incorporated. Avec son organisation, cette chef de file décide de faire un pari audacieux : faire de l’agriculture biologique, le nouveau poumon économique de l’archipel.
Un pari réussi puisque le bio est aujourd’hui devenu une activité florissante pour les agriculteurs samoan qui bénéficient de revenus plus élevés grâce à la vente de leurs produits certifiés, vendus à l’international. Un accord de commerce équitable a notamment été négocié entre les producteurs samoans de noix de coco et lun géant américain de produits de beauté.

L’archipel bientôt 100 % biologique

Les Samoas comptent 35000 hectares de terres cultivables seulement. Les paysans s’organisent en fermes : il y en a environ 700 dont la productivité est grande bien que, comme il a été dit ci-dessus, les produits chimiques ont été interdits dans l’île aussi bien en ce qui concerne les fertilisants, les désherbants et traitement des maladies cryptogamiques.
La preuve, si elle était encore nécessaire que le bio cela marche et que les petits territoires insulaires ne sont pas condamnés à la dépendance économique.


Kanalreunion.com