Economie

L’entreprise pour refaçonner l’économie

Préparation du Sommet spécial sur le développement durable

@celinetabou / 3 août 2015

Un mois avant le Sommet spécial sur le développement durable, organisé par les Nations Unies à New York, les chercheurs de l’Institut pour le leadership durable de l’Université de Cambridge (CISL) ont publié un plan de 10 actions sur 10 ans, visant à dynamiser l’économie de manière durable et écologique.

JPEG - 88.5 ko
Photo Toniox

Ce sommet international sera l’occasion pour faire le bilan des Objectifs du millénaire pour le développement et de fixer de nouveaux objectifs pour l’après 2015. Le plan se base sur 10 tâches interconnectées, construites autour de trois groupes clés de leaders : les gouvernements, la finance et le monde des affaires.

L’entreprise au cœur du nouveau modèle économique

Ces derniers estiment que face à la hausse des inégalités, la dégradation des écosystèmes, l’épuisement des ressources et le niveau élevé des gaz à effet de serre, il devient indispensable de repenser l’économie pour accroitre durablement la performance économique des pays sur le long terme.
Ces défis façonnent la croissance et la prospérité économique, dans le but de garantir le bien-être des sociétés dans le monde, assurent les chercheurs. Pour ces derniers, les entrepreneurs ont « la possibilité de travailler » avec leurs pairs, mais également, les politiciens et les décideurs, afin de faire avancer ce nouveau contexte économique.
Pour cela, il faut modifier les conditions d’exploitation des entreprises et mettre en place une nouvelle relation entre les entreprises, la finance et le gouvernement.
Selon le CISL, certains chefs d’entreprise estiment que les obstacles comme la pollution et ses impacts devraient plus sévèrement puni et légiféré que le travail et les profits. D’autres veulent des réglementations ou mécanismes de tarification destiné à contrôler l’utilisation des ressources, les déchets, mais également les inégalités, la discrimination,

L’innovation, vecteur social et environnemental

Globalement, les entrepreneurs souhaitent un cadre d’organisation et de fonctionnement en faveur de l’innovation, « qui apportent des avantages sociaux et environnementaux ». D’autres « voient la transparence comme la clé » de tous les maux. Ils « veulent que les gouvernements imposent la publication de la performance sociale et environnementale des entreprises, pour permettre aux citoyens de se faire leur propre opinion sur le comportement des entreprises ».
De leurs côtés, les gouvernements a évoqué le rôle central des entreprises dans l’économie d’un pays, mais elles doivent générer « de la valeur sociale et environnementale ». Pour cela, les gouvernements doivent définir des cadres législatifs, permettant aux entreprises de se développer.
Raison pour laquelle, « la dynamique entre les entreprises, le gouvernement et le système de financement est au cœur de cette initiative. Nous croyons que dans une économie guidée de manière appropriée, l’entreprise peut être un moteur de développement durable, de croissance et pas seulement d’économie ».

Un plan détaillé pour changer de modèle

Le plan proposé par l’Institut pour le leadership durable « met l’accent sur la création de conditions favorables pour les entreprises durables », en levant les obstacles la vision du plan est de lever les obstacles afin de générer des résultats positifs dans un contexte environnemental serein.
Il s’agit de faire « travailler ensemble », entreprises, gouvernements et finance, sur « un programme commun, conjointement bénéfique. Si nous réussissons, la prochaine décennie sera de jeter les bases pour un avenir radieux dans lequel l’humanité se développe ».
Toutefois, « le processus de transformation nécessitera une forte augmentation des niveaux d’ambition, de nouvelles formes de collaboration et d’innovation radicale pour échapper à la pensée qui nous retient ».

Le plan prévoit dix tâches

1. Prendre les bonnes mesures et fixer les bonnes cibles
2. Utiliser la politique fiscale pour corriger les facteurs externes
3. Stimuler l’innovation socialement utile
4. Assurer des actions de financement pour le long terme
5. Fixer un coût de capital reflétant celui des activités
6. Innover avec les structures financières pour mieux servir le commerce durable
7. Avoir des ambitions audacieuses et innover pour créer plus de valeur
8. Élargir le cadre de mesure et de divulgation
9. Accroître la capacité et les incitatifs à agir
10. Maîtriser les communications pour un changement positif


Kanalreunion.com