Economie

L’IEDOM souligne « une nouvelle dégradation de l’activité économique »

Tendances conjoncturelles du 4e trimestre 2012

Témoignages.re / 6 mars 2013

L’Institut des émissions des départements d’Outre-mer vient de publier sa dernière Note de conjoncture, relative au 4e trimestre 2012. Les données présentées, ainsi que les commentaires qui les accompagnent, soulignent une situation extrêmement grave, sans perspective d’amélioration dans l’immédiat. De telles informations ne peuvent être passées sous silence, elles doivent alerter toutes les personnes détenant une parcelle de responsabilité dans ce pays. Voici le contenu de cette Note de l’IEDOM :

JPEG - 37.6 ko

L’IEDOM affirme que le rythme de progression du chômage s’accélère.
(photo Toniox)

« Le quatrième trimestre est marqué par une nouvelle dégradation de l’activité économique. L’indicateur du climat des affaires (ICA) diminue (- 1,7 point), mais à un rythme moins soutenu qu’aux trimestres précédents. Il s’établit à 83,3points et demeure bien en deçà de sa moyenne de longue période. Cette diminution est essentiellement imputable aux anticipations négatives des entrepreneurs sur le trimestre à venir. Leurs opinions pour le premier trimestre 2013 expliquent les 3⁄4 du recul de l’indicateur. Les délais de paiement notamment pourraient continuer à s’allonger, la trésorerie se dégrader encore et les effectifs poursuivre leur repli.
Dans un contexte de hausse mesurée des prix à la consommation, la dépense des ménages montre quelques signes de reprise, après deux trimestres moroses. Les intentions d’investissement se contractent encore, traduisant les inquiétudes des entrepreneurs sur la conjoncture des mois à venir. Dans ce climat incertain, la détérioration du marché du travail s’intensifie.
Les importations augmentent, tirées par une demande intérieure plus dynamique. Les exportations progressent elles aussi, essentiellement en raison d’effets prix.
La contraction de l’activité touche l’ensemble des secteurs, à l’exception du BTP qui devrait cependant connaître un nouveau recul de son courant d’affaires début 2013 selon les chefs d’entreprise interrogés ».

JPEG - 21.5 ko

En un trimestre, le nombre des personnes en interdit bancaire a augmenté de 1,2%.
(photo Toniox)

JPEG - 46 ko

Dans les industries agroalimentaires, « les professionnels ne prévoient plus d’investir dans les prochains mois et restent pessimistes concernant leur activité à venir » .(photo PL)

« Légère hausse des prix à la consommation »

« L’indice des prix à la consommation se redresse (+ 1,6% entre septembre et décembre 2012), après avoir légèrement baissé au troisième trimestre (- 0,8%). Tous les grands postes de l’IPC contribuent à cette hausse, à l’exception de l’énergie dont les prix reculent de 0,8%, en raison du repli progressif des prix des produits 126 pétroliers au cours du trimestre. Les prix du tabac enregistrent la plus forte augmentation (+ 6,3%), en lien avec la hausse des tarifs survenue en octobre, dans le cadre du plan anti-tabac.

Sur un an, les prix augmentent de 0,9%. La progression des prix de l’alimentation (+ 2,8%) explique plus de la moitié de la hausse annuelle ».

« Poursuite de la détérioration du marché du travail »

« Le nombre d’inscrits à Pôle emploi en catégorie A à fin décembre 2012 s’établit à 132.530, en hausse de 4,0% (CVS) par rapport à fin septembre 2012. Le rythme de progression s’accélère et atteint 8,8% en glissement annuel. Les personnes âgées de 50 ans et plus restent les plus impactées par cette augmentation (+ 21,7% sur un an).

L’offre d’emploi cumulée sur le quatrième trimestre se contracte de 10,6% (CVS) par rapport au trimestre précédent. Elle repasse ainsi sous le seuil des 10.000, au plus bas depuis début 2009.

Le nombre d’allocataires de l’assurance chômage augmente (+ 2,8%), mais moins fortement qu’au troisième trimestre. »

« La consommation des ménages se redresse légèrement »

« La consommation des ménages reste mitigée, bien qu’elle soit mieux orientée qu’au trimestre précédent.

Les importations de produits des industries agroalimentaires 220 repartent à la hausse (+ 18,0%, CVS) et retrouvent leur niveau élevé du deuxième trimestre.

Les importations de biens d’équipement à destination du foyer continuent de reculer (-5,0%), tandis que celles de produits courants augmentent de 1,5%. La baisse des ventes de véhicules neufs s’accélère : - 8,1% en données CVS, contre - 2,3% au troisième trimestre. Les encours des crédits à la consommation augmentent légèrement (+ 0,6%).

Les indicateurs relatifs à la vulnérabilité des ménages s’améliorent : le nombre de personnes physiques interdites bancaires baisse de 1,2% sur le trimestre, celui des incidents de paiement par chèques de 0,9% et le nombre de retraits de cartes bancaires de 3,8%.

Les professionnels du secteur du commerce jugent leur activité moins détériorée qu’auparavant, sans pour autant faire état à ce stade d’une réelle amélioration de leur courant d’affaires ; la situation de leur carnet de commandes demeure dégradée ».

« L’incertitude affecte l’investissement »

« Les intentions d’investir des entrepreneurs restent très dégradées.

L’année 2012 s’achève néanmoins sur quelques signaux positifs. Les importations de biens intermédiaires sont en hausse de 8,5% (CVS) et les ventes de véhicules utilitaires se redressent (+ 18,3%, CVS) après avoir reculé de 6,3% au troisième trimestre. Les importations de biens d’équipement professionnel s’inscrivent en baisse (- 5,3%, CVS) mais à un rythme ralenti par rapport au trimestre précédent (- 10,8%).

Les encours des crédits à l’investissement des entreprises augmentent (+ 2,4%), après quatre trimestres de baisses successives. Le nombre de personnes morales interdites bancaires reste globalement à un niveau élevé (il progresse de 1,8% sur le trimestre après avoir baissé de 3,6% au trimestre précédent).

Les attestations de conformité délivrées par le Consuel progressent traditionnellement en fin d’année (+ 38,8% par rapport au trimestre précédent, mais – 1,9% en glissement annuel), soutenues notamment par le logement social. Les encours bancaires des crédits à l’habitat des ménages poursuivent leur hausse (+ 3,9%). Sur un an, ils augmentent de 5,9% ».

« Contraction de l’activité dans la plupart des secteurs »

« L’activité dans l’ensemble des secteurs se détériore, hormis dans celui du BTP.

Dans le secteur de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage, les professionnels font état d’une activité morose, conformément à leurs anticipations du troisième trimestre. Les abattages de bovins augmentent certes de 7,8% (CVS), mais ceux de porcins poursuivent leur baisse (- 1,4%). Les abattages de volailles sont stables (+ 0,6%), après avoir reculé de 3,3% entre juin et septembre 2012. Les prévisions d’activité pour le début d’année 2013 restent mal orientées.

L’activité du secteur des industries agroalimentaires se dégrade fortement. Les délais de paiement s’allongent et la trésorerie se dégrade. Les professionnels ne prévoient plus d’investir dans les prochains mois et restent pessimistes concernant leur activité à venir.

Le courant d’affaires du secteur des industries manufacturières se détériore lui aussi, confirmant les prévisions des entrepreneurs interrogés au troisième trimestre. Ils anticipent un alourdissement de leurs charges et une activité toujours mal orientée au début 2013.

Dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, l’activité se stabilise et les charges d’exploitation continuent de diminuer. Même si leurs prévisions d’investissement sont mieux orientées, les professionnels restent prudents et s’attendent à une contraction de leur activité au premier trimestre 2013, avec des carnets de commandes à nouveau en repli. La construction publique progresse cependant, avec des montants de crédits de paiement alloués qui augmentent de 31,0% en glissement annuel. Le Département a notamment dégagé en fin d’année les financements nécessaires à la réalisation de chantiers importants (construction d’un collège et réhabilitations d’infrastructures).

Les effectifs dans le BTP diminuent de 1,1% (CVS), ce qui est corroboré par la baisse du solde d’opinion relatif aux effectifs. Enfin, les importations de ciment et de clinkers restent globalement faibles.

La détérioration du courant d’affaires dans les services marchands se poursuit, mais à un rythme moins marqué qu’au troisième trimestre. Les chefs d’entreprise prévoient un recul sensible de leurs effectifs et un allongement des délais de paiement. Leur opinion pour le trimestre à venir reste négative.

L’activité touristique continue de se contracter au quatrième trimestre 2012. En fort recul au premier trimestre, le nombre de passagers sur l’axe Réunion - Métropole se redresse progressivement et retrouve ainsi un niveau élevé. La fréquentation hôtelière se stabilise à 61,9% au quatrième trimestre, mais perd 6,0points en un an. Parallèlement, le nombre de nuitées fléchit de 3,3% (CVS). Les perspectives des chefs d’entreprise du secteur sont mal orientées concernant l’activité des mois à venir ».


Kanalreunion.com