Economie

L’Inde fait plier l’OMC et les Etats-Unis

Mondialisation

Témoignages.re / 17 novembre 2014

En restant ferme sur un principe, l’Inde a réussi à défendre les intérêts de sa population dans la mondialisation.

Fin 2013 à Bali, les 160 membres de l’OMC avaient conclu un accord sur la facilitation des échanges. Ce texte était considéré comme le plus important depuis 20 ans, c’est-à-dire depuis la création de l’OMC. Mais l’Inde a refusé de signer en juillet dernier, car ce document empêchait le gouvernement de subventionner les agriculteurs comme auparavant. Pour l’Inde, ce problème est crucial, car l’intervention de l’État est un moyen de garantir des revenus suffisants aux paysans, ce qui permet d’avoir une sécurité pour nourrir plus d’un milliard d’Indiens. Pour cela, le gouvernement finance la constitution de stocks. Ces subventions sont combattues par les Etats-Unis, qui les jugent incompatibles avec la règle de la « concurrence libre et non faussée ».

Le refus de l’Inde a pour conséquence de stopper toute ratification de cet accord. C’était le plus grand revers enregistré par l’OMC.

L’Inde vient de remporter ce bras de fer.

« Les Etats-Unis et l’Inde ont convenu, jeudi, que les programmes de sécurité alimentaire indiens ne seraient pas remis en cause par l’OMC « jusqu’à ce qu’une solution permanente sur le sujet soit trouvée et adoptée », selon un communiqué officiel américain », annonce le site du journal le Monde.

L’accord pourra être donc mis en œuvre, ce qui sauve l’OMC. Mais en échange, le gouvernement indien a obtenu le respect de la sécurité alimentaire de son pays.


Kanalreunion.com