Economie

L’Inde se relève de la crise

L’industrie et les services repartent

Sanjiv Dinama / 3 juin 2010

La croissance de l’Inde a progressé de 8,6 % au premier trimestre 2010, selon les chiffres officiels publiés lundi, et elle devrait encore s’accroître l’an prochain pour retrouver un rythme proche de celui d’avant la crise financière mondiale. Une croissance annuelle de 10% est en effet nécessaire pour faire reculer la pauvreté dans le pays.

Alors que le monde occidental traverse une grave crise économique avec des déficits publics record, l’économie indienne a bondi au premier trimestre 2010, grâce à la vigueur de l’activité industrielle et à la forte croissance du secteur des services.
Le produit intérieur brut a crû de 8,6% en termes annualisés lors de la période allant de janvier à mars, selon les statistiques publiées lundi par le gouvernement indien.
L’Inde a ainsi retrouvé au premier trimestre un taux de croissance qu’elle n’avait plus connu depuis le premier trimestre 2008.
Le gouvernement table sur une croissance de 8,5% pour l’année fiscale qui vient de démarrer grâce à l’augmentation de la production agricole et à la reprise mondiale. Le ministre des Finances Pranab Mukherjee a déclaré hier que la croissance dépasserait sans doute cette prévision.
« Je pense que l’impulsion économique devrait se maintenir », a-t-il commenté. Selon lui, la croissance devrait progresser de 8,5% lors du prochain exercice se terminant fin mars 2011.
La production manufacturière a bondi de 16,3% sur un an lors du trimestre, à comparer à une hausse de 0,6% lors du trimestre correspondant de l’exercice précédent.
Le Premier ministre Manmohan Singh a déclaré la semaine dernière qu’un taux de croissance économique de 10% par an était nécessaire à moyen terme pour régler les problèmes de pauvreté et de malnutrition du pays.
La rapide expansion enregistrée par l’Inde s’accompagne d’une forte hausse de la demande consommatrice, supérieure à la production industrielle.
En février, le Fonds monétaire international (FMI) avait estimé que la Chine et l’Inde apportaient une « contribution significative » à la reprise mondiale. Selon le FMI, l’Inde a été l’une des premières économies à sortir de la crise.

Sanjiv Dinama


Kanalreunion.com