Economie

La casse de l’économie réunionnaise continue

Publication des chiffres de l’emploi salarié marchand

Manuel Marchal / 24 mai 2013

La dernière publication de l’INSEE montre une stagnation du nombre d’emplois dans le secteur marchand alors que la population active continue d’augmenter de plusieurs milliers de personnes par an. C’est dans le BTP que la situation est la plus inquiétante, avec une baisse de 4,4% du nombre d’emplois dans ce secteur. Les Réunionnais sont loin d’avoir fini de payer le prix de l’arrêt des grands chantiers.

JPEG - 32 ko
Voici l’évolution des grandes masses dans l’emploi marchand. La courbe en pointillé qui ne cesse de baisser, c’est celle du nombre d’emplois dans le BTP. Voilà le résultat de la politique des démolisseurs des grands chantiers.

L’INSEE vient de publier le dernier recensement de l’emploi salarié marchand à La Réunion. Les données portent sur le quatrième trimestre 2012. Alors que cette période est propice aux créations d’emploi comme le montrent les chiffres de l’année précédente, la progression conjoncturelle a été bien moins importante : 0,2 au lieu de 0,6%. Sur toute l’année 2012, le nombre d’emplois dans le secteur marchand est resté quasi-stable : 0,1% de plus. Si quelques secteurs ont connu une progression supérieure à 3%, en particulier dans l’enseignement-action sociale, ces gains sont plombés par la poursuite de la crise dans le BTP. Jadis moteur de notre économie, ce secteur a encore perdu 4,4% de ses effectifs l’an dernier. C’est une véritable catastrophe. C’est la poursuite des effets de l’arrêt des grands chantiers commencé voici 5 ans par Didier Robert quand il a décidé de stopper celui de la rocade Sud.

JPEG - 72.3 ko
Ce tableau plus détaillé montre bien une situation de plus en plus difficile. Et si tout porte à croire que désormais 2013 sera encore plus dur, que dire alors de l’année 2014 ?

Manifestement, les Réunionnais n’ont pas fini de payer le prix des décisions de responsables politiques qui ont cru bon supprimer au total plus de 3 milliards d’euros d’investissements sans rien proposer de crédible à la place.

Autre enseignement de ces statistiques, c’est l’incapacité de l’économie à créer suffisamment d’emplois, ne serait-ce que pour absorber une hausse annuelle de la population active d’environ 7.000 personnes par an.

C’est bien une nouvelle illustration de la faillite d’un modèle, et donc de la nécessité de rechercher une voie nouvelle pour réussir à garantir à tous les Réunionnais le respect du droit au travail.

 M.M. 

Le communiqué de l’INSEE

Au quatrième trimestre 2012, l’emploi salarié marchand à La Réunion progresse très légèrement (+0,2%), après un 3e trimestre négatif (-0,5%).

Les créations d’emploi au 4e trimestre se concentrent principalement dans le secteur du commerce (+2,8%), notamment le commerce de détail, traditionnellement bien orienté lors des fêtes de fin d’année.

L’emploi progresse également dans les services (+0,7%), mais ce rebond ne compense pas les pertes d’emploi du 3e trimestre (-1,1%).

Deux activités habituellement dynamiques en fin d’année ont contribué à la croissance de l’emploi dans les services : l’intérim (+4,5%), classé dans les activités de services administratifs et de soutien, et l’hébergement et la restauration (+2,4%), qui est porté par la petite restauration.

Par contre, l’emploi recule dans les activités de transport et entreposage

Au quatrième trimestre 2012, l’emploi salarié marchand à La Réunion progresse très légèrement (+0,2%), après un 3e trimestre négatif (-0,5%).

Les créations d’emploi au 4e trimestre se concentrent principalement dans le secteur du commerce (+2,8%), notamment le commerce de détail, traditionnellement bien orienté lors des fêtes de fin d’année.

L’emploi progresse également dans les services (+0,7%), mais ce rebond ne compense pas les pertes d’emploi du 3e trimestre (-1,1%).

Deux activités habituellement dynamiques en fin d’année ont contribué à la croissance de l’emploi dans les services : l’intérim (+4,5%), classé dans les activités de services administratifs et de soutien, et l’hébergement et la restauration (+2,4%), qui est porté par la petite restauration.

En glissement sur un an (T4 2012 / T4 2011), l’emploi salarié marchand à La Réunion se stabilise (+0,1%), après une progression en 2011 (+3,8%). L’emploi se développe dans tous les grands secteurs à l’exception de la construction, qui chute de 4,4%. L’industrie est le secteur le plus dynamique (+1,3%), avec en particulier les industries agroalimentaires (+1,4%). Les services marchands progressent de 0,8%, grâce aux bonnes performances des activités d’enseignement, santé, action sociale (+3,5%), à l’hébergement-restauration (+3,4%) et aux activités financières et d’assurance (+3,4%). Les activités immobilières et les autres activités de services perdent des emplois (respectivement -2,3% et 5,5%).

Le commerce est quasiment stable (+0,2%).

- Les autres activités de services sont majoritairement composées des activités des organisations associatives. Elles comportent également les activités d’arts et spectacles ou récréatives et d’autres services personnels.


Kanalreunion.com