Economie

La Chine 3ème puissance commerciale du monde

5.000 milliards de dollars de produits vendus depuis l’adhésion à l’OMC

Sanjiv Dinama / 16 septembre 2009

La Chine est le 3ème grand pays commercial du monde, avec un volume du commerce de 7 milliards de dollars par jour. En 60 ans, son volume des échanges commerciaux s’est multiplié par 2.500. La Chine pourrait dépasser cette année l’Allemagne pour devenir le premier grand pays exportateur dans le monde.

« La Chine doit s’engager dans une voie de développement commercial à la chinoise, modifier son mode de développement et optimaliser la restructuration afin de réaliser effectivement la transition d’un grand pays commercial à une puissance commerciale ». Chen Deming, ministre chinois du Commerce, a fait ces remarques dans son interview accordée au média.
« Ouverte à l’extérieur, la Chine se transforme, tout en produisant des influences sur le monde », a dit le ministre.
Depuis son entrée dans l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), la Chine a fourni un marché de près de 5.000 milliards de dollars au monde. Notamment en 2009, elle a envoyé plusieurs délégations en Europe et aux Etats-Unis pour y entreprendre des projets de coopération en matière de commerce et d’investissement. Cela a aidé ces pays à faire face à la crise financière.

Faire baisser le niveau mondial des prix

En ce qui concerne les négociations de Doha, le ministre chinois a indiqué que les négociations sur le système commercial multilatéral jouent un rôle important dans la progression du développement économique et commercial du monde. « Tant qu’on parviendra à des accords lors des négociations sur le Cycle de Doha dans le cadre de l’OMC, le niveau mondial des prix pourra encore baisser, le volume des échanges commerciaux dans le monde pourrait atteindre 150 milliards de dollars et ceci contribuera à la reprise économique mondiale le plus rapidement possible ».
Pour s’assurer que la Chine garde sa part de marché international, le ministère chinois du Commerce a adopté des mesures pour stimuler les exportations, renforcer les services des entreprises et aider les ces dernières à faire face aux différends commerciaux.
Certes, la Chine devra maintenir la croissance de son volume du commerce. Mais l’accent sera mis sur la restructuration, a dit le ministre. Pour modifier le mode de croissance du commerce extérieur, il faut d’abord augmenter la valeur-ajoutée des produits pour qu’ils puissent occuper la niche des produits hauts de gamme sur le marché international.
Le commerce des services se développe également et devrait occuper une place importante dans les années à venir dans le commerce extérieur, a-t-il conclu.

Sanjiv Dinama 


La Chine porte plainte contre les États-Unis

Le gouvernement chinois a déposé lundi une plainte officielle contre les Etats-Unis auprès de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), sur l’imposition par Washington des droits de douane supplémentaires sur les pneus importés de la Chine, a annoncé à Genève la mission de la Chine auprès de l’OMC.
En vertu du système de règlement des différends de l’OMC, les deux pays auront dès maintenant 60 jours pour tenter de résoudre le différend par des consultations. En cas d’échec des consultations, la Chine peut demander à l’OMC de constituer un groupe spécial chargé de statuer sur l’affaire.
« La Chine a présenté une demande officielle pour des consultations avec les Etats-Unis au titre du mécanisme de règlement des différends de l’OMC sur les mesures de protection spéciales prises par les Etats-Unis contre les pneus chinois », a déclaré la mission chinoise dans un communiqué.
« La Chine estime que les mesures américaines ci-dessus mentionnées, qui vont contre les règles pertinentes de l’OMC, constituent une pratique mauvaise en abusant le recours commercial », a expliqué la mission chinoise.
Le président américain Barack Obama a signé vendredi un décret imposant des droits de douane supplémentaires sur toutes les importations de pneus pour véhicules de tourisme et véhicules légers en provenance de Chine pour une période de trois ans afin de préserver les entreprises américaines. Ces droits s’élèveront à 35% la première année, 30% la deuxième et 25% la troisième.
La Chine avait rapidement dénoncé la démarche américaine comme un acte grave de protectionnisme commercial qui viole les règles de l’OMC.


Kanalreunion.com