Economie

La Chine, leader mondial du commerce

Le monde change

Témoignages.re / 13 janvier 2014

D’après les autorités chinoises, le pays serait la première puissance commerciale mondiale, après l’annonce d’un volume d’échanges annuel pour 2013 supérieur à 2.943 milliards d’euros. Pour la première fois, ces chiffres sont supérieurs à ceux des Etats-Unis, dont les statistiques seront publiées le mois prochain.

JPEG - 85.9 ko
Les ports de Chine ont une activité débordante.

En 2013, les exportations chinoises ont augmenté de 7,9%, soit 1.626 milliards d’euros et les importations de +7,3%, soit 1.435 milliards, selon les chiffres de la douane publiés vendredi 10 janvier. L’excédent commercial de la Chine s’est lui accru de 12,8% en 2013, à 191 milliards d’euros.

Une première pour la Chine

Globalement, le volume du commerce extérieur a progressé de 7,6% en 2013 (à 3.061 milliards d’euros), bien en dessous de l’objectif gouvernemental d’une croissance de 8%. Cependant, avec de telles données, « il est presque confirmé que la Chine a détrôné les Etats-Unis pour la première fois l’an dernier, au premier rang mondial en termes d’échanges commerciaux de biens », hormis les services, a déclaré le porte-parole des douanes, Zheng Yuesheng, aux médias.

Toujours selon les douanes chinoises, l’excédent commercial chinois s’est réduit en décembre 2013 de 17,4% sur un an, en raison d’une faible augmentation des exportations le mois derniers, et de 4,3% sur un an. Un net ralentissement par rapport à la hausse de 12,7% sur un an a été enregistré en novembre 2013. Cependant pour Lu Ting, analyste de Bank of America Merrill Lynch, « les exportations sont en ligne avec les prévisions du marché ».

Affecté par la crise, l’économie chinoise a enregistré au troisième trimestre 7,8% de croissance. Une conjoncture, ajouté à un environnement international moins tendu, qui pourrait continuer de soutenir le commerce chinois en 2014, ont expliqué aux médias les autorités douanières.

Des réformes à venir

La croissance de l’économie chinoise devrait s’établir à 7,6% pour 2013, a annoncé le rapport de l’Agence nationale de planification cité par l’agence officielle Xinhua. Il s’agit là d’un chiffre au dessus de l’objectif fixé de 7,5% et un peu moins que les 7,7% réalisés en 2012. Cependant, ces données ont poussé Pékin à mettre en place un groupe de travail afin de lancer de nouvelles réformes. D’ailleurs, la croissance du produit intérieur brut (PIB) s’est établie à 7,8% au troisième trimestre, après 7,5% au trimestre précédent. Xu Shaoshi, directeur de l’agence, a évoqué devant le Parlement la faiblesse de la demande mondiale, cause de ces diminutions.

Les dernières prévisions du gouvernement en matière de croissance, tourne autour de 7,6/7,7% en 2013, il s’agit de l’un des résultats les plus faibles enregistrés depuis la crise financière asiatique en 1997-98. Dans l’une de leurs allocutions, le président Xi Jinping et le Premier ministre, Li Keqiang, ont mis l’accent sur la stabilité d’une croissance soutenue. Ces derniers veulent réorienter l’économie vers la consommation et les services et non plus l’exportation et l’investissement.

Xi Jinping devrait piloter un « ambitieux programme de réformes économiques et sociales ». Ces réformes économiques devraient être « d’une ampleur sans précédent depuis 30 ans », a noté l’agence de presse, Reuters. En prenant la tête du groupe de pilotage des réformes, Xi Jinping le rend plus puissant que la Commission d’Etat pour la restructuration économique.


Kanalreunion.com