Economie

La Chine rejoint le Centre de développement de l’OCDE

Li Keqiang en visite à Paris

Témoignages.re / 3 juillet 2015

Le 1er juillet, Li Keqiang, Premier ministre de la Chine était en visite à Paris où il a rencontré son homologue français Manuel Valls. Le dirigeant chinois s’est rendu également au siège de l’OCDE où il a rencontré Angel Gurria, secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économique. À cette occasion, la Chine a fait son entrée dans le Centre de développement de l’OCDE. Le 1er juillet, l’OCDE a publié un communiqué rendant compte de cet événement. Nous le reproduisons ci-après, avec des intertitres de Témoignages.

JPEG - 44.6 ko
Visite de Li Keqiang, Premier ministre de la Chine, au siège de l’OCDE le 1er juillet dernier.

L’entrée de la République populaire de Chine au Centre de développement de l’OCDE marque aujourd’hui une étape importante du soutien apporté à la transformation et à la transition de la Chine vers un nouveau modèle de croissance, et ouvre un nouveau chapitre pour l’OCDE, qui accueille la Chine dans sa « famille ».

La Chine rejoint ainsi le groupe des 48 membres du Centre de développement, Membres et non membres de l’OCDE. Le Centre aide les dirigeants à trouver des solutions pour stimuler la croissance et améliorer les conditions de vie dans les économies émergentes et en développement. La Chine est également un Partenaire clé de l’OCDE, au même titre que l’Afrique du Sud, le Brésil, l’Inde et l’Indonésie, qui sont déjà membres du Centre de développement.

Le Président du Centre de recherche sur le développement du Conseil d’État chinois , M. Li Wei, a accepté l’invitation officielle de l’OCDE à rejoindre le Centre de développement de l’Organisation, donnant ainsi son approbation à l’adhésion de la Chine, en présence du Premier ministre du Conseil d’État de la République populaire de Chine, M. Li Keqiang, et du Secrétaire général de l’OCDE, M. Angel Gurria, lors d’une visite historique à haut niveau au siège de l’OCDE à Paris.

« Opportunité historique »

Le Secrétaire général de l’OCDE, M. Angel Gurría, s’est grandement réjoui de l’adhésion de la Chine, qu’il a qualifiée d’« opportunité historique et transformatrice de mise en commun des connaissances dont chaque partie pourra bénéficier. Cette adhésion témoigne de la reconnaissance de l’expérience solide de la Chine en matière de développement et du rôle joué par le Centre de développement dans la mise en place d’un dialogue stratégique entre les pays Membres et non membres de l’OCDE, dans le but de faire progresser les solutions et les pratiques optimales à l’appui du développement durable. »

« Le Centre de développement de l’OCDE a mené des recherches importantes et poursuit un dialogue de fond sur la croissance inclusive, la restructuration économique, la réduction de la pauvreté, le programme des Nations Unies pour l’après-2015, le G20, les chaînes de valeur mondiales et le développement durable, domaines dans lesquels il a obtenu des résultats remarquables », a déclaré le Président, M. Li Wei. « Nous souhaiterions mettre en commun nos expériences du développement, ainsi que les enseignements que nous avons dégagés, avec d’autres membres du Centre de développement », a-t-il ajouté.

« L’adhésion de la Chine au Centre de développement contribuera à renforcer les partenariats avec les gouvernements et les institutions de pays d’Afrique, d’Amérique latine et des Caraïbes, d’Asie centrale et d’Asie du Sud-Est », a poursuivi le Directeur du Centre de développement, M. Mario Pezzini. « Elle sera également source de nouvelles opportunités de coopération avec des acteurs non-publics, tels que des fondations et des groupes de réflexion, ainsi qu’avec le secteur privé et des organisations internationales et régionales qui sont des partenaires clés du Centre. »

Montée en puissance de la Chine

Le Centre de développement peut mettre à profit les travaux d’autres secteurs de l’OCDE pour soutenir, par son expertise en matière d’analyse et de politique et par ses enceintes de dialogue aux échelons international, national et régional, l’élaboration de politiques meilleures en Chine. Il peut également soutenir la collaboration croissante entre la Chine, les pays en développement et la communauté internationale, notamment dans le cadre d’initiatives telles que « Une seule ceinture, une seule route ».

La montée en puissance actuelle de la Chine sur la scène mondiale, y compris son rôle dans la création de la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures et de la nouvelle Banque de développement des BRICS, ainsi que sa présidence du G20 en 2016, est fondamentale pour lui permettre d’approfondir sa coopération avec la communauté internationale et de définir un processus de mondialisation plus inclusif. Tout aussi essentiel est son rôle dans la mise en œuvre du programme de développement pour l’après-2015 dans le cadre des Objectifs de développement durable.


Kanalreunion.com