Economie

La hausse des produits pétroliers entraîne l’augmentation des prix et la baisse du pouvoir d’achat

Pourquoi la baisse des prix des carburants bénéficie à tout le monde

Sanjiv Dinama / 16 février 2012

L’envolée des prix des produits pétroliers tire l’inflation vers le haut à La Réunion. Les ménages les plus modestes sont les premières victimes de l’envolée des prix. À cela, s’ajoute la politique de régression sociale du gouvernement actuel combiné avec les effets de la crise. La situation est devenue intenable et il y a donc urgence d’agir sur le coût de la vie. Les prix des carburants doivent baisser pour tous les Réunionnais.

350 millions de litres de gazole et 137 millions de litres de sans-plomb sont vendus chaque année à La Réunion. À 1,29 euro le litre de gazole et 1,66 euro le litre de sans-plomb cela représente un chiffre d’affaires uniquement pour les carburants (sans compter le gaz et autres produits) qui s’élève à près de 680 millions d’euros.

Faire toute la transparence sur les prix et bénéfices des pétroliers

Si l’on prend le cas du gazole qui est le carburant le plus vendu à La Réunion (72% de la consommation de carburant à La Réunion), le prix CAF représente 51,8 % du prix total. Dans ce prix CAF, des marges sont déjà incluses. En effet, une compagnie comme Total réalise déjà des marges en amont, ce qui lui permet de réaliser des bénéfices de plus de 12 milliards d’euros en 2011. Total intervient à toutes les phases de l’extraction en passant par le raffinage, stockage ou la distribution. Aux marges en amont viennent donc s’ajouter les marges en aval.

Il est urgent de faire toute la transparence sur les prix et sur les bénéfices réalisés par les pétroliers à La Réunion.

40% d’augmentation entre 2008 et 2012

De 2008 à 2012, l’augmentation de plus de 40% du prix du carburant est inexplicable. L’autorité de la concurrence avait pointé le doigt sur les dysfonctionnements à La Réunion : « les pétroliers décident, le préfet s’exécute ».

La Loi donne à la Région la coordination économique. Le président de la Région doit être capable de formuler des propositions pour l’ensemble des Réunionnais. Mais, ce n’est pas le cas.
Rappelons que l’inflation reste très élevée à La Réunion. Sur les 12 derniers mois de l’année, le taux d’inflation a été de 2,1%.
En procédant à une analyse par secteur, on constate que ce sont les produits pétroliers qui tirent le taux d’inflation vers le haut. En effet, sur les douze derniers mois, les produits pétroliers ont connu la plus forte hausse à La Réunion comme l’atteste le graphique.

Les ménages modestes ont subi une inflation plus importante

Les ménages les plus pauvres ne consomment pas comme les plus aisés. Ainsi, l’alimentation ou les carburants pèsent beaucoup plus lourd sur le budget des ménages les plus modestes. De ce fait, vu l’importante augmentation des prix de certains produits alimentaires et de l’énergie durant l’année, les ménages les plus modestes ont subi une inflation beaucoup plus importante. Rappelons que près de la moitié de la population vit en dessus du seuil de la pauvreté à La Réunion.

La politique de régression sociale du gouvernement actuel combiné avec les effets de la crise a aggravé la situation des plus pauvres dont le pouvoir d’achat ne cesse de se dégrader. La situation est devenue intenable et il y a donc urgence d’agir sur le coût de la vie. Les prix des carburants doivent baisser pour tous les Réunionnais.

 Sanjiv Dinama 


Kanalreunion.com