Economie

La mouche bleue attaque les letchis

Agriculture dans l’Est

Témoignages.re / 3 août 2009

Introduites à l’origine pour lutter contre le raisin marron, les mouches bleues semblent désormais hors de contrôle. Après les baies roses et le tabac-bœuf, les nouvelles cibles de ces insectes sont les letchis. Alors que les premières floraisons ont débuté, il y a une quinzaine de jours, des milliers de mouches s’attaquent d’ores et déjà à ces arbres. Conséquences, les apiculteurs craignent une baisse de production de miel de letchi tandis que les arboriculteurs s’attendent à une récolte en demi-teinte.

Le constat est partagé par tous les professionnels du secteur. La mouche bleue a été efficace dans la lutte contre le raisin marron. Mais le problème, c’est qu’elle s’attaque désormais à d’autres plantes et arbres. Elle concurrence du même coup les abeilles qui produisent, du coup moins, de miel. En effet, même si mouches bleues et abeilles parviennent à vivre ensemble, c’est souvent la première qui prend le dessus sur la seconde.

Conséquence, les abeilles désertent les fleurs mellifères et les apiculteurs voient leur production baisser grandement. Ils estiment actuellement à 115 euros par ruche le coût des pertes constatées, soit plus de 200.000 euros de pertes pour les 2.000 ruches qui existent dans la zone allant de Sainte-Rose à Saint-Benoît, zone la plus touchée par ce problème.

Les apiculteurs sont évidemment les premières victimes de cet insecte, mais les arboriculteurs souhaitent eux aussi tirer la sonnette d’alarme avant qu’il ne soit trop tard. C’est le cas de Roland Ah-Ting, arboriculteur dans l’Est de l’île. Ce dernier possède près de 45 arbres de letchis, et depuis 15 jours, les mouches bleues ont envahi son terrain. Des milliers d’entre-elles se posent sur les fleurs des arbres afin de se nourrir, empêchant ainsi la venue des abeilles. « Elles ne peuvent venir qu’à l’aube pour butiner, le reste de la journée, ce sont les mouches bleues qui ont le dessus », explique Roland Ah-Ting.

Face à cette situation, apiculteurs et arboriculteurs agissent de concert afin d’alerter les pouvoirs publics (DIREN, CIRAD, DAF). « Plus que jamais, il faut éradiquer les mouches bleues », lance Benoît Giraudet, président du syndicat apicole de La Réunion. Selon lui, une des pistes serait la stérilisation des mâles afin d’empêcher leur prolifération.

Par ailleurs, les autres revendications des professionnels sont la mise en place d’une procédure d’indemnisation des acteurs touchés pour les pertes subies et les pertes à venir, la replantation d’espèces mellifères dans les espaces libérés par le raisin marron. Enfin, ils demandent à ce que le Conseil scientifique régional du patrimoine naturel soit remplacé par un comité d’éthique dans lequel des organisations professionnelles seraient représentées.


Kanalreunion.com