Economie

La Réunion à quelques heures de deux des trois plus grandes puissances économiques de 2020

Le monde change

Sanjiv Dinama / 23 janvier 2010

Le poids économique combiné des sept grands pays émergents (Chine, Russie, Inde, Mexique, Indonésie, Turquie, Brésil), regroupés sous le vocable d’« E7 », dépassera celui des sept grandes puissances occidentales du G7 (États-Unis, Canada, Japon, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie) dans neuf ans. L’Inde supplantera le Japon à la troisième place dès 2012, la Chine dépassera les États-Unis avant 2020.
Au vu de l’évolution du monde, l’insertion de La Réunion dans son environnement régional est une préoccupation partagée par les représentants des Réunionnais, et par le pouvoir central. Cette ouverture de La Réunion sur le monde est une nécessité pour son développement.

En 2030, les 10 premières puissances économiques seront constituées, dans l’ordre, de la Chine, des États-Unis, de l’Inde, du Japon, du Brésil, de la Russie, de l’Allemagne, du Mexique, de la France et de la Grande-Bretagne.

Les 10 premières puissances économiques en 2030

1 Chine
2 États-Unis
3 Inde
4 Japon
5 Brésil
6 Russie
7 Allemagne
8 Mexique
9 France
10 Grande-Bretagne

L’E7 pesait 2,5 fois moins que le G7 en 2000

Telle est la conclusion d’un rapport de PricewaterhouseCoopers (PWC). Ce rattrapage est d’autant plus remarquable que l’E7 pesait 2,5 fois moins que le G7 en 2000. PWC s’est fondé sur les prévisions des Nations Unies et a projeté des taux de croissance conformes à ceux réalisés ces dernières années par les pays en question.

Ce classement se fonde sur le PNB pondéré par la PPP (Parité de pouvoir d’achat) pour tenir compte du coût de la vie, indicateur adapté au calcul de la prospérité des habitants d’un pays, ou au niveau de sa production domestique.
« On prévoit que la Chine deviendra la première puissance économique mondiale en 2020 et cette avance pourrait continuer en 2030 », a déclaré John Hawksworth, responsable de la macroéconomie à PWC.

En 2030, la Chine, les États-Unis, l’UE et l’Inde occuperaient respectivement 19%, 16%, 15% et 9% du PIB mondial, alors qu’en 2010, ils représentent 13%, 20%, 21% et 5%.

« L’économie indienne augmenterait plus vite que la Chine après 2020 et sa place au classement du PIB monterait également plus vite en raison de sa structure d’âge de la population plus jeune et de l’augmentation de la population plus rapide », selon M. John Hawksworth. Selon Goldman Sachs, par exemple, les investissements en infrastructure en Inde atteindront 1.700 milliards de dollars américains au cours de la prochaine décennie, créant ainsi plusieurs opportunités pour les investisseurs.

La Réunion doit saisir les opportunités offertes

Au vu de l’évolution du monde, l’insertion de La Réunion dans son environnement régional fait aujourd’hui l’objet d’un consensus. C’est une nécessité pour son développement. Actuellement, près de 70% de notre commerce s’effectuent encore avec l’Europe et en particulier avec la France.
Aujourd’hui, il convient de saisir les opportunités offertes par le développement des échanges économiques à l’échelle mondiale et en particulier dans notre environnement géo-économique. La résolution des problèmes économiques exige l’extension de notre marché. Il s’agit essentiellement de mettre l’accent sur des accords de complémentarité entre notre île et les pays de l’océan Indien, en accompagnant les entreprises dans une démarche de co-développement.

Sanjiv Dinama



Un message, un commentaire ?



Messages






  • L’acompagnement des entreprises dans une démarche de codéveloppement vers ces pays emmergeants tels que l’Inde ou la Chine est sûrement une bonne chose , mais on pourrait également accompagner les jeunes hommes et femmes qui souhaiteraient accomplir une démarche pionière en émigrant vers ces pays . Nous avons déjà commencé ce type d’accompagnement pour les jeunes intéréssés par le Canada , pourquoi ne pas faire la même chose pour ces deux grands pays avec lesquels nous avons de nombreuses affinités notamment culturelles et dans lesquels beaucoup de familles réunionaises on encore des racines vivaces .Lorsque nous aurons constitué dans ces deux pays une communauté réunionaise solidaire le codéveloppement sera beaucoup plus facile .

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com