Economie

La Réunion ne sera en rien épargnée

Proposition de suspension du versement des fonds européens aux régions des États en difficulté budgétaire

Céline Tabou / 19 août 2011

Le mini-sommet entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, également appelé « Merkozy » ne va pas ménager La Réunion. En effet, les mesures préconisées auront un impact sur l’économie réunionnaise, qui connaît déjà une récession.

En effet, les propositions des deux chefs d’État préconisent d’accentuer la pression sur les pays de la zone euro qui ne feraient pas assez d’efforts pour rééquilibrer leurs finances. De plus, les fonds structurels, aides versées par l’Union européenne (UE) aux régions, seraient suspendus pour inciter les États à respecter la « règle d’or » budgétaire.

Les aides européennes, soutien de poids pour l’île

Région ultrapériphérique, La Réunion entre dans le cadre “Objectif Convergence”. Cela signifie que l’Union européenne alloue une aide visant à accélérer le rattrapage économique des pays et régions les moins développés de l’Union européenne, dont La Réunion fait partie.

La Région Réunion peut compter sur le FEDER, Fonds européen de développement régional, à hauteur de 147.680.950 euros, en 2011, pour financer des investissements productifs permettant la création ou le maintien d’emplois durables, des investissements en infrastructures et des mesures d’animation et de soutien aux initiatives de développement local et d’emploi et aux activités des petites et moyennes entreprises.

Second fonds auquel La Réunion a droit, le Fonds Social Européen (FSE) qui permet de développer une offre de formation innovante et favoriser la mobilité éducative et professionnelle (soutien aux activités économiques émergentes, ingénierie de formation) et de renforcer la cohésion sociale et poursuivre l’effort de qualification et de professionnalisation de la population active, à hauteur de 75.259.101 pour 2011.

Ces aides européennes pallient le manque d’investissement de l’État français dans ses Départements d’outre-mer, dont les 4 (Martinique, Guadeloupe, Guyane, Réunion) ont droit aux FSE et FEDER. Depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy, en 2007, le déficit s’est considérablement creusé, passant de -2,7% du PIB en 2007 à -7,1% du PIB en 2010.

Conséquences graves pour La Réunion

Nicolas Sarkozy, soutenu par Angela Merkel, souhaite mettre en vigueur la règle d’or qui sanctionne et suspend les fonds structurels européens envers les pays qui ne parviendraient à respecter les 3% de déficit public. Cette règle d’or aura un impact direct sur les RUP et particulièrement La Réunion, où 28,9% de taux de chômage et 49% des Réunionnais vivent sous le seuil de pauvreté.

En effet, la mauvaise gestion du chef de l’État a conduit la France à un déficit de 7% contre 2% en 2007. N’étant pas parvenu à maîtriser son budget, Nicolas Sarkozy souhaite sanctionner ses voisins européens ayant un déficit de plus de 3%. Mais, force est de constater qu’en cas de mise en vigueur de cette proposition, La Réunion se verrait couper des aides européennes et incapables de pallier au manque de subventions.

Quelques semaines avant l’annonce de Nicolas Sarkozy, Élie Hoarau, député européen, avait annoncé lors d’une conférence de presse, le 1er juillet, la décision du Parlement européen de maintenir les aides pour la période 2014-2020. Ces fonds servent à financer, entre autres, la formation professionnelle placée sous la responsabilité de la Région, l’octroi de mer, et les aides pour les planteurs de canne. Si la règle d’or passe, tous ces secteurs seront touchés et risquent de disparaître.

Céline Tabou


Kanalreunion.com