Economie

La SAPMER en baisse

Pêche

Témoignages.re / 5 février 2015

La SAPMER vient d’annoncer ces résultats 2014. La société de pêche dit que son chiffre d’affaires est en baisse de 4,4 %. Si la légine est en croissance, la langouste et le thon affichent des résultats en forte baisse. Seulement 15 % du chiffre d’affaires vient de l’Europe. Rappelons que la SAPMER est la cible de critiques de Greenpeace au sujet des méthodes de pêche.

JPEG - 57.9 ko
Un bateau de la SAPMER. (Photo Greenpeace)

La SAPMER exploite une flotte de quatre palangriers congélateurs pour la pêche à la légine, un chalutier caseyeur congélateur pour la pêche à la langouste et cinq thoniers senneurs surgélateurs (surgélation à bord à -40°C) pour la pêche au thon (Albacore et Listao) dans l’Océan Indien. Elle vient de publier ces résultats annuels
La SAPMER annonce un chiffre d’affaires de 87,6 millions d’euros en repli de 4,4% par rapport à 2013. « Les ventes du Groupe ont été notamment pénalisées par les prix du thon brut en forte baisse et par la chute du Yen au Japon au second semestre », dit la SAPMER.

Dans le détail, « la pêche australe (légine et langouste australe) enregistre 49,6 millions d’euros de chiffre d’affaires (57% du chiffre d’affaires du Groupe). Les ventes de légines en hausse de 10 % tirent le résultat vers le haut. La langouste voit son chiffre d’affaires diminuer de 12,5 %. Explications de la SAPMER : « une baisse des prix sur le marché japonais », « un taux de change euro/dollar défavorable au premier semestre ».

Pour le thon, le chiffre d’affaires s’élève à 37,5 millions d’euros (43% du chiffre d’affaires du Groupe), « soit une baisse de 15,3% par rapport à 2013 à volume de vente constant »

Dans le détail, « les ventes de thon brut sont de 15,4 millions d’euros contre 26,6 millions d’euros en 2013. Cette baisse est liée d’une part à une réduction des volumes de vente, suite à la stratégie du Groupe de favoriser la vente de produits valorisés et d’autre part à la baisse des prix. En effet, le marché mondial du thon brut, cyclique par nature, a connu en 2014 une forte baisse des prix après 2 années à des hauts historiques ».
« Les ventes de thon valorisé (longes, steaks, etc.) s’élèvent à 22,1 millions d’euros en 2014 (contre 17,7 M€ en 2013) dans un contexte de marché rendu difficile au Japon, par la forte baisse du Yen au deuxième semestre ».


Kanalreunion.com