Economie

Lancement de “we’re°union”

Une marque pour toute l’économie locale

Témoignages.re / 29 septembre 2009

Une nouvelle marque a été lancée par la SR21 ce jeudi 24 septembre 2009, “we’re°union”. L’objectif est de réunir sous cette marque tous les acteurs du monde économique afin de faire la promotion de La Réunion.

La Réunion n’existe pas sur l’échiquier mondial, c’est le constat dressé par Fabrice Thibier, directeur économique à la SR 21. « Lorsque nous parlons de La Réunion, nous devons toujours préciser que c’est une île qui se situe entre Madagascar et Maurice », affirme t-il. Or, le projet régional de développement durable se veut ambitieux. Il a pour objectif de créer 6000 emplois nets par an et de s’ouvrir à l’international. « Ce n’est pas avec le modèle économique actuel que nous y arriverons », explique le responsable économique. Face à cette problématique, la SR21 a souhaité mener une réflexion sur la manière de « valoriser au mieux les atouts de La Réunion ».
Ainsi, un groupe de travail composé de représentants du monde économique et politique (Région, Département, Technopole, Réunion Economique…) s’est réuni en mars 2009. L’idée était de créer une marque qui servirait de “porte-voix” de La Réunion. Un cahier des charges est élaboré et un concours est lancé en avril 2009 afin de recueillir les meilleures idées. C’est finalement le projet de l’agence Jump avec la marque “we’re°union” qui est retenu. « Le slogan s’insère dans la mouvance du "yes we can d’Obama" », explique Fabrice Thibier. « Il réunit et évoque La Réunion qui gagne », ajoute t-il. Cette nouvelle marque a été officiellement lancée le 24 septembre dernier, lors de la clôture du salon de l’exportation, à Saint-Denis.
“We’re°union”, c’est d’abord un réseau de partenaires, à savoir des entreprises, des collectivités ou encore des administrations publiques. « Notre but n’est pas de promouvoir une entreprise en particulier mais La Réunion en tant que terre d’accueil des capitaux étrangers et comme terre d’exportation de savoir-faire », indique Fabrice Thibier. En juin dernier, plusieurs partenaires ont déjà fait stand commun sous cette nouvelle marque lors du salon européen de la recherche et de l’innovation à Paris. « Ils faisaient évidemment leur promotion, mais étaient avant tout la voix de La Réunion », lance le directeur économique. « Notre stand a été plus visité lors du salon », se réjouit-il.

Création d’un site web

La SR21 supervise quant à elle toute la communication de la marque, à travers des plaquettes d’informations, la participation à des salons comme Polutech en décembre 2009, la mise en place d’un site web (www.wereunion.re) ou encore la création d’un numéro d’information gratuit (0820 800 974).
Le réseau compte actuellement près de 20 partenaires. Fabrice Thibier compte en accueillir 20 autres d’ici la fin de l’année. « Toutes les entreprises désireuses de faire la promotion de La Réunion peuvent nous rejoindre, de la start up à l’entreprise artisanale. Pour le début, nous voulons créer le réseau le plus large possible. Ensuite nous fixerons nos priorités. Le tri se fera automatiquement », précise t-il. Il souligne ensuite, « il n’est pas question que la marque fasse l’objet de manipulation ». « Nous sommes partenaires avec des collectivités mais nous ferons en sorte que “we’re°union” ne devienne pas un outil de communication politique », promet-il. « Quand on ne parle que technique et pas politique, nous arrivons à unifier », termine le représentant de la SR21.


Après 18 mois en Chine et en Australie

Marina Salvan, une Réunionnaise aux Seychelles

Le Grand prix V.I.E. (volontaire international en entreprise) a été remis le 24 septembre 2009 à Marina Salvan lors de la dernière journée du Salon de l’exportation qui se tenait à Saint-Denis. C’est Yannick Lauri, président du comité réunionnais des CCEF (conseillers du commerce extérieur de la France) qui lui a remis ce prix doté de 500 euros récompensant un jeune particulièrement méritant dans son parcours professionnel à l’export.
Après une prépa HEC au lycée de Bellepierre et des études à l’Ecole supérieure de commerce de Rennes, puis 18 mois passés en Chine et en Australie, Marina Salvan a pris ses fonctions de V.I.E. en avril dans le groupe Caillé aux Seychelles. Elle y est chargée de réaliser une étude de marché et d’implantation d’un supermarché, le premier de l’archipel.
François Caillé a salué les compétences de cette jeune Réunionnaise.


Kanalreunion.com