Economie

« Le 4ème budget en excédent »

Assemblée plénière de la Chambre verte

Témoignages.re / 22 novembre 2010

Lors de l’assemblée plénière de la Chambre d’Agriculture hier à Saint-Denis, Jean-Yves Mintachy, président de cette institution, a présenté le budget primitif 2011, évoqué la retraite des agriculteurs, salué le travail effectué et annoncé la deuxième phase de ce mandat.

« Les rapports présentés aujourd’hui (ndlr : le 21 novembre) relatifs au contrat d’objectif pour la période 2011-2013 et le budget primitif pour l’année 2011 montrent que nous arrivons à une période charnière dans le financement des activités de notre institution », démarre Jean-Yves Minatchy, le président de la Chambre verte. Et de souligner « nous avons voulu marquer notre volonté de maintenir notre accompagnement en faveur de l’ensemble du monde agricole et de toutes les filières ».

« Le budget primitif qui vous a été présenté pour l’année 2011 est un budget de continuité malgré une baisse des soutiens publics de l’ordre de 4% pour les 3 prochaines années soit une diminution de 146.444 euros pour 2011. Le budget de la Chambre d’agriculture s’élève à 10.476.251 euros dont 8.595.900 euros en charge de personnels », note-t-il.

La retraite des agriculteurs, le combat continue

Sur « le dossier de la retraite des agriculteurs : malgré nos interventions auprès du gouvernement et de tous nos parlementaires, la réforme promulguée par le président de la République au début novembre n’a pas intégré nos demandes de revalorisation des retraites pour l’affectation d’une partie de la taxe qui sera collectée sur le foncier déclassé », déplore-t-il. « Nous continuerons notre combat sur ce dossier en 2011 », assure-t-il.

« Après 3 ans de mandature, je voudrais remercier les élus de la Chambre d’agriculture pour leur implication dans la gestion des dossiers de l’institution. Cette implication s’est faite au-delà du groupe des élus de la CGPER et je me félicite que nous ayons pu élargir notre majorité avec des élus issus de milieux différents. Ces élus savent défendre l’intérêt des agriculteurs dans les différentes commissions », apprécie-t-il.

« Les décisions politiques prises depuis 2007 en matière budgétaire ont permis d’assainir nos finances »

« À mi-mandat, il est important de rappeler qu’à notre arrivée, l’institution était en déficit chronique et les décisions politiques prises depuis 2007 en matière budgétaire ont permis d’assainir nos finances. C’est le 4éme budget de la Chambre d’agriculture en excédent », confie-t-il.

« La deuxième phase de notre mandat sera orientée vers l’amélioration des services rendus aux agriculteurs notamment un encadrement technique de grande qualité et une meilleure réactivité sur des dossiers techniques en particulier pour les petites et moyennes exploitations qui représentant près de 80% des exploitations », termine-t-il.


Le redressement se poursuit

Le projet de budget primitif 2011 a été voté à l’unanimité des membres présents. Ce budget d’un montant de 10.476.251 euros pour un résultat positif de 28.061 euros.


« Un projet d’expérimentation sur la production de mangues »

Lors de cette session plénière, le président de la Chambre d’agriculture a expliqué que : « Des projets existent et font l’objet de discussion avec les partenaires. Il s’agit par exemple du réseau de ferme de référence Ecophyto, de l’accompagnement des agriculteurs en difficultés et enfin du CASDAR sur l’appel à projet innovation dans le cadre d’un projet d’expérimentation sur la production de mangues ».


Motion

Du groupe majoritaire de la Chambre d’agriculture


Relative à l’habitation des agriculteurs

Considérant...
... la place de l’agriculture au sein de la société réunionnaise (...).
... la problématique du logement à La Réunion avec un besoin de 20.000 logements par an pour les 10 prochaines années (...).
À ce jour, on dénombre 1.800 agriculteurs (soit 25%) qui ne résident pas sur leur exploitation faute de permis de construire. En Métropole, ce taux est de moins de 10%.
... qu’il est démontré sur le plan économique que résider sur son exploitation favorise une meilleure maîtrise des ateliers de production et conditionne de meilleurs résultats technico-économiques. (...)
... également les faits malheureux de ces dernières semaines où des agriculteurs ont été victimes de vols et de déprédations. (...)
... le coût relativement élevé d’une installation (20.000 à 30.000 euros) et du foncier constructible obligeant les jeunes agriculteurs et leur famille à résider chez leurs parents.

Face à ce constat, le groupe majoritaire de la Chambre d’agriculture demande aux autorités d’engager une réflexion sur les thèmes suivants :

- une habitation par exploitation agricole permettant aux agriculteurs de vivre dignement avec leur famille.

- Une vraie concertation pour mettre en place un protocole sur le logement des agriculteurs qui définit les conditions et les modalités d’application comme cela avait été possible en 2008 pour le protocole sur le photovoltaïque.


Motion relative à la retraite agricole

Les élus de la Chambre d’agriculture de La Réunion, réunis en session plénière le 15 décembre 2008, présentent la motion suivante :

Considérant
... que la situation économique de nos régions d’Outre-ler marquée par une augmentation du coût de la vie entraîne une baisse du pouvoir d’achat de nos retraités qui ont de plus en plus de difficultés à faire face aux charges courantes de la vie (loyers, électricité, eau…).
... qu’à la Réunion, 75 % des retraités agricoles ont un revenu inférieur au seuil de pauvreté établi au niveau national et doivent vivre avec moins de 813 euros/mois.
... les efforts fournis par nos anciens exploitants, qui durant 30 ans ont donné « leur dos au soleil » dans des conditions de travail difficiles (...) et qui justifie une espérance de vie plus faible à la Réunion comparée à la Métropole.
... enfin les annonces du gouvernement de soutenir les personnes les plus défavorisées avec une prime de 200 euros pour les plus pauvres de France ainsi qu’une revalorisation de la prime de Noël de 220 euros décidée le 1er octobre 2008.

Face à ce constat, les élus de la Chambre d’agriculture réunis en session plénière demandent :

- une accélération de la revalorisation de la retraite agricole dans les départements d’Outre-Mer au niveau du seuil de pauvreté national soit 813 euros/mois en attendant une pension de 1.000 euros/mois,

- une prime de fin d’année de l’ordre de 300 euros pour l’ensemble des retraités agricoles (...).


Kanalreunion.com