Economie

Le Grand Raid fait les affaires des hôtels de La Réunion

Etude de l’INSEE

Témoignages.re / 19 octobre 2017

Les différentes courses organisées lors du Grand Raid suscitent des besoins d’hébergement pour les coureurs et le public, qu’ils soient réunionnais ou qu’ils séjournent sur l’île pour l’occasion.

JPEG - 73.7 ko
Photo JP Vidot Grand Raid

Le Grand Raid est organisé pendant les congés scolaires d’octobre. Le départ est donné le jeudi de Saint-Pierre, tandis que les arrivées à Saint-Denis s’étalent du vendredi soir au dimanche après-midi.

En 2016, 5 800 coureurs sont inscrits pour prendre le départ d’un des trois parcours proposés, dont 2 700 pour la seule Diagonale des Fous. Un tiers de tous ces coureurs ne résident pas sur l’île. Une partie d’entre eux sont venus en famille ou accompagnés d’amis. De fait, les différentes structures d’hébergement de l’île, dont les hôtels, bénéficient de cette affluence, qui s’ajoute à celle des concurrents et suiveurs locaux.

Période d’affluence majeure de l’année

Le Grand Raid influe significativement sur la fréquentation de l’ensemble des hôtels de l’île. Conjugué à des vacances scolaires et au début de l’été austral, l’événement renforce le remplissage des hôtels. Ainsi, sur les 105 semaines des années 2015 et 2016, celles correspondant au Grand Raid se placent dans le trio de tête en matière de fréquentation hôtelière sur l’île. Sur 100 chambres offertes par les hôtels réunionnais, 83 sont occupées en 2015 et 81 en 2016.

En 2016, seul le week-end prolongé du 11 novembre induit une fréquentation hôtelière supérieure, avec un taux d’occupation de 85 % En 2015, c’est pendant la semaine du Grand Raid que les hôtels de l’île sont les plus remplis. En comparaison, un autre événement d’ampleur régionale comme les Jeux des îles de l’océan Indien, organisés en août 2015, a également permis d’impacter sensiblement la fréquentation hôtelière sur plusieurs jours. À un moment où la saison touristique est atone, le taux d’occupation grimpe à 73 % contre 62 % la semaine précédente.

Sur les deux dernières années, les autres manifestations régulières, qu’elles soient sportives ou culturelles, comme le Sakifo ou Leu Tempo Festival, stimulent aussi la fréquentation hôtelière. Mais ces manifestations ont souvent une influence plus localisée ou sur une durée plus réduite.

Une semaine qui affiche complet

En 2016, le taux d’occupation pendant la semaine du Grand Raid est supérieur de 7 points à celui de la semaine précédente (74 % Pourtant, les hôtels bénéficient déjà des vacances scolaires dans l’île. Par rapport à cette semaine précédant l’événement sportif, ce sont ainsi 225 chambres supplémentaires qui sont occupées chaque jour en moyenne.