Economie

Les exportations de fruits repartent timidement à la hausse en 2009

Selon “Agreste Réunion”

Sophie Périabe / 15 septembre 2010

La Direction de l’Agriculture et de la Forêt (DAF) vient de publier sa note de conjoncture mensuelle “Agreste Réunion”. On y apprend que le volume de fruits exportés est reparti à la hausse en 2009 grâce à notre ananas Victoria Label Rouge.

La Réunion a expédié 1.984 tonnes de fruits en 2009. Après un fléchissement des volumes en 2007, les exportations ont réamorcé une légère progression en dépit d’une récolte plutôt médiocre et de la baisse d’activité ressentie sur Rungis.
Ce regain d’énergie des exportations est dû à l’ananas Victoria. Avec un volume de 1.596 tonnes exportées en 2009, l’ananas Victoria Label Rouge représente environ 80% des fruits exportés dans notre île. Cette progression pourrait être liée à l’abandon par certains pays africains de cette variété ; par ailleurs, l’effet positif du Label Rouge se fait ressentir, différenciant La Réunion de la concurrence. A Rungis, un ananas Victoria se négocie à 4 euros/kilo et on peut en trouver toute l’année, contrairement à l’ananas mauricien, moins cher, mais présent que d’octobre à décembre.
Si l’ananas Victoria se porte mieux sur le marché national, le letchi de La Réunion a du mal à se faire une place. En 2009, seules 227 tonnes ont quitté le Département contre 317 tonnes en 2008. Avec des rendements diminués de moitié, l’export a eu du mal à trouver les volumes suffisants au moment des fêtes. De plus, à Rungis, la concurrence est rude ; le letchi mauricien est affiché à 6 euros/kilo, contre 8 euros pour le letchi réunionnais, et les letchis sud-africains et malgaches se frayent une place également sur le marché.
La baisse importante de mangues produites lors de cette campagne se répercute aussi sur l’export : avec 99 tonnes, nous revenons au niveau de 2006, soit 14% de moins par rapport à l’année 2008.
Seule la mangue américaine est exportée, car elle correspond davantage aux standards internationaux et elle est plus résistante. Cette culture représente sur le marché local habituellement 750 tonnes, soit le quart de la production réunionnaise de mangues.
Malheureusement, cette année, cette variété a été quasi inexistante avec une diminution des récoltes d’environ 80%.
Enfin, 52 tonnes de fruits de la passion ont été enregistrées au départ de La Réunion en 2009. Ce chiffre est identique à celui de l’année dernière, sans que la situation concernant cette culture se soit améliorée. Sur le marché local, la moyenne des prix observée à la production est de 3,10 euros le kilo avec des fluctuations en fonction de la mise en marché. Notre fruit est vendu 10 euros le kilo à Rungis face à celui en provenance de Colombie qui affiche 5 à 6 euros le kilo et du Zimbabwe à 6,20 euros.

SP (avec “Agreste Réunion” n°60 août 2010)


Un début de campagne sucrière en demi-teinte

Si dans le Sud et l’Ouest de l’île, la campagne sucrière a bien commencé, 150.648 tonnes de cannes broyées en semaine 32, soit 11,4% de plus qu’en 2009 à la même date, et une richesse quasiment identique, dans le Nord et l’Est, la situation est tout autre. Toujours au cours de la semaine 32, le tonnage de cannes broyées est de 226.060 tonnes, soit 10,8% de moins qu’en 2009 à la même période, avec une richesse cumulée elle aussi en baisse, 12,40 au lieu de 12,85 l’année dernière.
Sur l’ensemble de l’île, le résultat est pour l’heure négatif. Les deux sucreries ont broyé 376.708 tonnes de cannes, soit 3% de moins qu’en 2009, mais 1% de plus que la moyenne décennale. La richesse cumulée (12,60) est en dessous de celle de 2009 (12,88) et de la moyenne décennale (12,87). Notons que la première prévision de tonnage est d’un peu plus de 1 million 900.000 tonnes.

 SP 


Kanalreunion.com