Economie

Les pauvres les plus touchés

Inflation

Sanjiv Dinama / 6 mai 2010

L’Insee vient de publier une étude sur les catégories de la population les plus touchées par l’inflation. Il ressort de cette étude que la hausse des prix a principalement touché deux secteurs, l’alimentation (+ 2,2%) et les services (+ 1,6%) en 2009. Les catégories sociales qui consacrent une grande part de leur budget à ces postes sont donc les plus touchées par l’inflation.

Les deux secteurs principalement touchés par la hausse des prix sont l’alimentation et services, mais dans le même temps, le secteur de l’énergie a connu une importante baisse de 10,5% (- 14,4% pour les seuls produits pétroliers) en 2009.
On estime que si l’énergie était restée stable, l’inflation aurait été supérieure de près d’un point, selon l’Insee. Rappelons que c’est grâce à la large mobilisation de la population et du COSPAR, qui a permis la baisse des prix des carburants, du gaz, et aussi de 254 produits de première nécessité.
Tous les Réunionnais ont donc bénéficié des avancées positives, et cela a permis de contenir l’inflation.

Les catégories sociales qui consacrent une grande part de leur budget à l’alimentation et les services sont les plus touchées par l’inflation.
Comme sur la période 2004-2009, ce sont les personnes âgées qui en ont le plus souffert.
Il faut savoir que l’inflation touche en premier lieu les ménages à revenu modeste du fait que la plupart de leur budget est consacré à l’achat de biens alimentaires.

Sur les cinq dernières années, les prix des biens et services consommés à La Réunion ont augmenté de près de 10%. Les secteurs des services et de l’alimentation sont là aussi ceux qui ont principalement contribué à cette augmentation.

Sur la période 2004-2009, les conclusions sont les mêmes que sur 2004-2008. Les ménages les plus âgés, les familles monoparentales et les ménages complexes ont plus subi l’inflation.

Sanjiv Dinama



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Encore et toujours les plus pauvres sont les plus touchés. plus facile de laisser les gens dans la détresse, de ne pas reconnaître leurs besoins élémentaires, de les faire crouler sous le joug d’un esclavage moderne : plus de besoins mais moins de moyens. et puis de les culpabiliser : sans doute, tu n’as pas bien travaillé à l’école, tu parles mal (créole), tu ne fais partie de ces familles connues... alors tu n’es Rien.
    Ainsi la malnutrition favorise les maladies et un organisme affaibli n’a plus de force pour se battre... quand ce n’est pas l’alcool ou les drogues qui prennent le pas, certaines personnes se laissent aller à la violence et s’entretuent... ce sera toujours ça en moins se disent les nantis ! laissons les à leur déchéance, aidons les en fermant les yeux devant leurs désespoirs...
    pire sourd que celui qui ne veut pas entendre !

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com