Economie

Les riches encore plus riches

Inégalités

Céline Tabou / 5 janvier 2013

La crise économique et financière pèse sur les gouvernements et particulièrement les ménages qui devront rembourser les dettes de leurs États, mais cette crise aura permis aux riches de devenir plus riches. Le site Bloomberg a annoncé une hausse de 241 milliards de dollars, par rapport à 2011, du patrimoine des 100 plus grosses fortunes du monde.

En 2012, les 100 personnes les plus riches de la planète ont vu leur patrimoine augmenter de 1.659 milliards de dollars, selon l’indice des milliardaires compilé par Bloomberg, le spécialiste de l’information financière. Le patrimoine des plus riches est passé de 241 milliards de dollars à près de 1.900 milliards.

En tête de liste, Amancio Ortega, baron espagnol de la mode, a vu son patrimoine passer de 22,2 milliards de dollars à 57,5 milliards, grâce au bond de l’action du groupe Inditex (Zara, Massimo Dutti…) dont il est le fondateur et l’actionnaire majoritaire. Ces gains lui ont permis de devenir l’homme le plus riche d’Europe, devant le Suédois Ingvar Kamprad, le fondateur d’Ikea, dont la fortune est évaluée à 42,9 milliards de dollars (+16,6% sur un an), et le Français Bernard Arnault, patron du leader mondial du luxe LVMH (28,8 milliards, +39,1%).

Seuls deux Français figurent dans le top 20 mondial : Bernard Arnault est 9ème et Liliane Bettencourt, l’héritière de l’empire L’Oréal, est 14ème, avec une fortune estimée à 26,8 milliards de dollars (+32,4%).

Sur le plan international, Bill Gates a vu son patrimoine augmenter de 12,6%, soit 62,7 milliards de dollars. Le N°1 du classement Bloomberg reste le magnat mexicain des télécoms, Carlos Slim, dont le patrimoine a augmenté de 21,6%, à 75,2 milliards.

« L’année dernière était une excellente année pour les milliardaires », a indiqué le milliardaire John Catsimatidis, PDG de Red Apple Group, au quotidien “Les Échos”. « En 2013, ils (les milliardaires-NDLR) vont poursuivre leurs investissements dans le monde entier, et pas seulement aux États-Unis, ce qui leur donnera un avantage ».

En conséquence, la croissance des marchés boursiers a joué en faveur des personnalités les plus riches de la planète, ont expliqué les agences de presse. L’indice mondial MSCI World a progressé de 13,2%, tandis que l’indice principal du marché boursier américain S&P 500 a connu une croissance de 13,4% au cours de l’année écoulée.

Céline Tabou


Kanalreunion.com