Economie

Les TIC, secteur porteur pour le développement économique de l’île

CESER

Témoignages.re / 28 octobre 2010

Le CESER a présenté hier un rapport sur les TIC, un enjeu majeur pour le développement économique de La Réunion.

Le Conseil économique, social et environnemental régional de La Réunion (CESER) a présenté hier un rapport intitulé “Les technologies de l’information et de la communication : un enjeu majeur”. Les TIC constituent aujourd’hui le premier secteur économique de l’île, avec ses 6.000 emplois, 450 entreprises et un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros. Pour le CESER, c’est le secteur économique d’avenir, celui qui est le plus « porteur et transversal pour le développement économique de La Réunion ». Pour Guy Dupont, président de la commission Développement économique au CESER, La Réunion est en capacité de se construire une visibilité régionale et internationale grâce aux TIC, à condition d’agir maintenant, car d’ici 5 ans elle risque d’être dépassée par les pays voisins.
Le CESER a esquissé les conditions du développement des TIC à La Réunion. L’éducation et la formation sont un préalable. Mais l’aspect technique est primordial. L’actuel câble SAFE (340 gigabits), « unique et fragile », qui alimente La Réunion en haut débit, ne sera plus adapté dans 8 à 15 ans. Même le Lion (1.300 gigabits), futur câble qui devrait remplacer le SAFE, n’est pas en phase avec les enjeux de 2040, estime Guy Dupont, d’autant plus si ce câble maintient La Réunion dans la dépendance de France Télécom. L’idéal serait d’être relié aux câbles quinze fois plus puissants de la côte ouest de l’Afrique. Et ce n’est pas un problème d’argent pour le CESER. « En dépensant une centaine de millions d’euros, on est à La Réunion à la pointe du progrès », affirme Guy Dupont.
Concernant le réseau Gazelle, destiné à diffuser le haut débit dans les écarts, Guy Dupont salue une « bonne initiative », malgré une confusion entre opérateur et gestionnaire de réseau public. Pour Guy Dupont, il revient à la Région de définir un plan de développement des TIC. Le CESER a ainsi évoqué les possibilités d’exportation de services à partir de La Réunion. D’ici 2020, les TIC pourraient représenter 12.000 emplois.

EP


Kanalreunion.com