Economie

Mais où sont passés 6.500 milliards de dollars ?

9,5% du PIB mondial envolé dans "les marchés"

Témoignages.re / 24 janvier 2012

La Banque mondiale constate que les spéculateurs ont retiré près de 10% du PIB mondial des marchés boursiers. Cette information interroge, car les banques centrales ont injecté des sommes folles dans les "marchés" pour empêcher ces "marchés" de s’écrouler.

La crise de la dette dans la zone euro a suscité une aversion pour le risque qui s’est propagée aussi bien aux pays en développement qu’à d’autres pays à revenu élevé. Les rendements de la dette souveraine des pays en développement ont cédé 117 points de base, en moyenne, entre fin juillet 2011 et début janvier 2012, tout comme ceux de la plupart des pays de la zone euro, dont la France (86 points) et l’Allemagne (36 points), mais aussi hors de la zone euro, à l’instar du Royaume-Uni (18 points).
Les flux de capitaux en direction des pays en développement ont accusé une baisse sévère, les investisseurs ayant retiré des sommes considérables des marchés de ces pays au second semestre 2011 : les flux bruts vers ces pays ont alors plongé à 170 milliards de dollars, ce qui représente seulement 55% des 309 milliards de dollars reçus pendant la même période en 2010.
Les marchés boursiers des pays en développement ont perdu 8,5% de leur valeur depuis la fin juillet. Cette situation, conjuguée à la baisse de 4,2% des marchés boursiers des pays à revenu élevé, s’est soldée par 6.500 milliards de dollars de perte de richesse, soit 9,5% du PIB mondial.


Kanalreunion.com