Economie

Manifestation d’éleveurs contre les maladies bovines

Vers un nouveau scandale sanitaire ?

Témoignages.re / 29 juillet 2009

Venant des Hauts de l’Est et de l’Ouest de l’île, une vingtaine d’éleveurs de bovins se sont rassemblés devant le siège de la Chambre d’Agriculture à Saint-Denis ce mardi 28 juillet 2009. Les manifestants veulent attirer l’attention du président de la Chambre verte, Jean-Yves Minatchy, sur deux points jugés « essentiels ». À savoir, la situation d’endettement de leurs exploitations et l’état de leur cheptel « décimé par des maladies transmises par les animaux d’importation ». Pour étayer leurs accusations, les éleveurs sont venus manifester avec une vache malade qu’ils ont attachée dans les jardins de la Chambre consulaire.

Dans un climat tendu, une première entrevue avec Jean-Yves Minatchy a lieu en milieu de journée. Le président a expliqué que sa collectivité ne peut gérer « tous les problèmes rencontrés par les éleveurs ». Il s’est par contre engagé à intervenir auprès de la Préfecture afin que des solutions soient trouvées au problème d’endettement des exploitants.

« J’ai perdu une partie de ma propriété et d’autres terrains sont à présent vides », explique un éleveur. Les exploitants soutiennent que l’importation des animaux est la source de leur problème sanitaire. « La Réunion est la poubelle de l’Europe. On nous envoie des bêtes déjà malades dont personne ne veut plus ailleurs », s’insurge Jacqueline Laurent, épouse d’un éleveur. Les manifestants accusent les vétérinaires et les organismes chargés de la vérification de la santé des animaux de « ne pas gérer ces problèmes sanitaires ».
Les éleveurs mettent aussi l’accent sur l’aspect social de leur problème. Pour la plupart, ils ont hérité d’un cheptel de leurs parents et souhaitaient que leurs enfants prennent leur succession. Or, ils affirment que, désormais, ils ne veulent plus leur transmettre un « cheptel pourri, sans avenir ».
Les familles se plaignent également de la situation catastrophique de leur trésorerie. Les exploitants doivent faire face à des dettes dont ils peuvent « difficilement s’acquitter ». Madame Payet désespère : « pour entrer dans la filière élevage, nous étions entourés de conseillers. Maintenant que nous rencontrons des difficultés, nous devenons les seuls responsables. Plus personne ne nous aide. La banque nous réclame toujours de l’argent, alors que nous avons de plus en plus de mal à subvenir à nos besoins ».
Daniel Bègue, porte-parole de la délégation, demande l’effacement total des dettes des éleveurs. Par ailleurs, un appel aux dons est lancé au 0692.66.62.22 ou au 0692.76.55.58.
Une marche est organisée ce mercredi 29 juillet, entre le Tampon et la sous-préfecture de Saint-Pierre. Les manifestants y attendront les élus de toute l’île. Ils reviendront sur les problèmes sanitaires, l’endettement des éleveurs, l’aide à un projet de reconversion, ainsi que sur la volonté d’une agriculture raisonnée.


Kanalreunion.com