Economie

Marché commun de plus de 625 millions d’habitants aux portes de La Réunion

26 pays d’Afrique orientale ont signé hier un traité

Témoignages.re / 11 juin 2015

Les dirigeants de 26 pays d’Afrique ont signé mercredi en Egypte un traité de libre-échange, qui englobe la moitié orientale du continent dont tous les voisins de La Réunion.

JPEG - 79.1 ko
Comment les produits réunionnais vont-ils résister ?

Les dirigeants des pays membres des trois blocs économiques de l’Afrique orientale et australe, COMESA, EAC et SADC, ont signé mercredi après-midi deux documents sur la zone commerciale de libre-échange et la déclaration de Charm el Cheikh.

L’accord est signé à l’occasion du 3e sommet tripartite du Marché commun d’Afrique orientale et australe (COMESA), de la Communauté est-africaine (EAC) et de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), soit plus de 625 millions d’habitants et plus de 1000 milliards de dollars de PIB (900 milliards d’euros).
La Zone tripartite de libre-échange (Tripartite Free Trade Area – TFTA), ou la “Tripartite”, doit devenir un marché commun unissant 26 des 54 pays africains.
Il a été d’abord paraphé par le président égyptien, Abdel Fattah Al Sissi, le Premier ministre éthiopien en sa qualité de futur président du prochain Sommet tripartite, Hailé Mariam Dessalegn, le président du Zimbabwe, président sortant, Robert Mugabe, le Vice-président de la Tanzanie et président de la Communauté est-africaine, Gharib Mohamed Bilal, et le secrétaire général du COMESA, Sindiso Ngwenya, avant que les autres dirigeants ne montent sur la tribune officielle pour signer les documents.

Un calendrier

L’accord constitutif prévoit neuf étapes pour la constitution de la zone commerciale de libre – échange entre les trois blocs dont la première est d’informer l’Organisation mondiale du commerce (OMC) de la décision des pays membres.

La deuxième étape est relative à l’entame des négociations, à partir du mois d’août, sur les questions en suspens relatives notamment aux échanges sur les tarifs douaniers, les règles sur la constitution de la zone, etc, alors que la troisième étape est axée sur la détermination des points de contact et les communiquer aux pays membres à compter du mois de juillet.

L’adoption du texte de l’accord et le dépôt des documents de l’adoption de l’accord au niveau de chaque pays constituent les quatrième et cinquième étapes.

La sixième concerne le début de l’exécution des termes de l’accord après son adoption directement, alors que la septième est relative à la déclaration officielle et la campagne juste après la fin du sommet.

Appel à aller plus vite

Les huitième et neuvième étapes concernent respectivement la mise sur pied de programmes destinés à créer les structures coordonnatrices et exécutives et la mise en place de la stratégie à suivre pour la zone commerciale de libre-échange entre les trois blocs.

Concernant la déclaration de Charm el Cheikh, elle comporte l’inauguration officielle de la zone commerciale de libre-échange des trois blocs et appelle à la nécessité pour les pays membres d’accélérer l’opération de création effective de la zone.


Kanalreunion.com