Economie

Près de 30.000 contrats aidés signés

Bilan économique 2012

Témoignages.re / 9 octobre 2013

En 2012, le nombre de demandeurs d’emplois aidés a augmenté, tout comme celui des allocataires de minima sociaux. Les contrats aidés ont été également en nombre plus important par rapport à l’année précédente, mais c’est dans le secteur marchand que se situe la hausse. Est-ce un effet de l’accord entre l’État et la Région pour basculer dans les règles du privé un nombre important de travailleurs en emplois verts ?

JPEG - 39.5 ko
Evolution du nombre de contrats aidés entre 2011 et 2012.

« En 2012, 29 168 contrats aidés ont été signés à La Réunion, soit une hausse de 3,6% par rapport à 2011. Le nombre de contrats aidés du secteur marchand est en forte hausse de 44%, soit près de 1.000 contrats supplémentaires en un an. Cette hausse fait suite à une année de forte baisse, les contrats du secteur marchand ayant diminué de 27% entre 2010 et 2011. Les contrats aidés du secteur non marchand sont prédominants mais stables en 2012 (–0,1%).

Mis en place au 31 octobre, les emplois d’avenir sont encore rares, moins d’une dizaine ayant été signés en 2012.

Les femmes sont majoritaires parmi les bénéficiaires des contrats aidés non marchands (53%). Les seniors, âgés de 50 ans ou plus, représentent 13% des contrats. Les contrats aidés non marchands s’adressent particulièrement aux personnes sans diplôme, la moitié des bénéficiaires ayant un niveau de formation inférieur au CAP-BEP.

Les bénéficiaires des contrats aidés marchands sont plus souvent des hommes (63%). Un quart des contrats ont été signés par des jeunes de moins de 25 ans et 9% par des seniors.

Ces deux catégories sont mieux représentées en 2012. Le niveau de formation des bénéficiaires est relativement élevé, seulement 28% d’entre eux ayant un niveau inférieur au CAP-BEP, contre 38% pour l’ensemble des demandeurs d’emploi.

Les collectivités territoriales et les associations sont les principaux recruteurs. Elles ont signé chacune 42% des contrats. La part des établissements publics recule : 16% des recrutements contre 21% en 2011. »

(Source Bilan économique 2012, Revue Economie de La Réunion)

Transformons les contrats aidés en emplois durables

L’an dernier, près de 30.000 Réunionnais ont eu une situation moins précaires parce qu’ils ont eu droit pendant au moins quelques mois à un emploi à temps partiel. 80% d’entre eux ont été employés par des collectivités, ou par des associations qui sont bien souvent financées par les collectivités, comme l’illustre le dispositif emplois-verts de la Région.

Malheureusement, ces contrats ne permettent pas d’aller vers l’emploi durable. Et à l’approche des élections, risque encore de se reproduire les nombreux scandales initiés par des élus peu scrupuleux, prêts à profiter de la misère en pensant qu’en distribuant des salaires, ils pourront être réélus.

C’est pour éviter cela que des propositions existent. Elles veulent libérer les mairies et autres collectivtés de cette charge lourde de conséquences que constitue l’attribution de contrats financés par des fonds publics.

Pour sa part, le PCR propose la création de grands services d’intérêts publics dans l’environnement et l’aide à la personne. Car puisque ces besoins sont permanents, ils peuvent être assurés par des travailleurs permanents.

Il existe également des pistes afin d’utiliser ces contrats comme des tremplins pour lancer des activités génératrices de revenus.

Ces propositions permettent de redonner aux contrats aidés leur véritable sens, celui d’un moyen d’accéder à l’emploi durable.


Kanalreunion.com