Economie

Prix hors taxe du gasoil : 3 fois plus cher à La Réunion qu’en France

Nouvelle illustration des profits des compagnies pétrolières

Sanjiv Dinama / 4 janvier 2011

Dans le communiqué établi par la Préfecture suite à l’augmentation des prix des carburants et du gaz, il est mentionné que « le prix du gasoil (représentant 75% de la consommation de carburants à La Réunion) reste encore très inférieur à celui pratiqué en métropole ». Mais dans ce communiqué, on ne fait pas référence à la part des taxes à La Réunion et en France. Un rappel est nécessaire à ce sujet pour mieux comprendre la réalité.

Si les prix de détail des carburants sont légèrement moins élevés à La Réunion par rapport à la France, ils relèvent du fait que les taxes sont inférieures dans notre île à ce qui se pratique en France.

Aujourd’hui, avec 1,13 euro pour le litre de gasoil et 1,48 euro pour le sans plomb, les marges réalisées par les compagnies pétrolières à La Réunion sont supérieures à celles réalisées en France. Faisons une simple déduction des taxes pour faire ressortir le prix hors taxe : on constate immédiatement que le prix hors taxe (somme versée aux compagnies pétrolières par le consommateur réunionnais) est largement supérieur à La Réunion.

Rappelons également que l’Autorité de la Concurrence avait fait état dans son rapport du prix hors taxe supérieur à La Réunion et dans les DOM en général. Cette information est également reprise dans le rapport d’une mission sénatoriale qui souligne une faible fiscalité dans les DOM comparé à l’hexagone.

L’avis donné par l’Autorité de la Concurrence avait constaté que le système de distribution des carburants outre-mer avait conduit à une rente de situation au profit exclusif des compagnies pétrolières, et donc au détriment des consommateurs. En effet, selon l’Autorité de la Concurrence, dans les DOM, l’approvisionnement en carburants se fait au travers de mécanismes de monopole : monopole de l’achat, du fret, du raffinage et du stockage aux Antilles et en Guyane, ou seulement du fret et du stockage à La Réunion. C’est pourquoi ces prix sont réglementés. Mais les pouvoirs publics fixent également des plafonds pour les prix de détail des carburants afin d’éviter que l’insuffisance de concurrence sur l’approvisionnement ne conduise à une dérive des prix à la pompe.
Or, l’Autorité a constaté que la réglementation des prix des carburants s’était éloignée de ses objectifs initiaux. La régulation des prix des monopoles d’approvisionnement est insuffisante : elle ne garantit plus l’absence de rente, et le dispositif d’encadrement des marges de distribution et des prix de détail a été transformé en un système de prix unique aisément manipulable. Que fait-on aujourd’hui de cet avis de l’Autorité de la Concurrence ?

Il y a nécessité de faire toute la transparence sur la formation des prix des carburants et du gaz à La Réunion. Quelles sont les marges réalisées par les compagnies pétrolières et à combien de millions d’euros par an se chiffrent les bénéfices réalisés sur le dos des consommateurs réunionnais ? Les compagnies pétrolières doivent donner tous les chiffres. Les consommateurs réunionnais n’ont pas à payer les marges bénéficiaires de ces sociétés à La Réunion.

 Sanjiv Dinama 


Kanalreunion.com