Economie

Produire de l’acide aconitique à partir de la canne à sucre

Nouveau débouché pour la filière canne soutenu par la Région

Témoignages.re / 22 août 2009

Mardi dernier, les élus de la Commission permanente de la Région ont voté le soutien de la collectivité à un projet de recherche sur une nouvelle valorisation de la canne à sucre. Après le sucre, l’électricité, les alcools et le plastique notamment, la canne à sucre pourrait produire une nouvelle richesse : l’acide aconitique. Ce produit de la canne est très demandé dans l’industrie chimique. C’est une nouvelle source potentielle de revenu pour les planteurs au moment où l’Europe va commencer à discuter d’un nouveau prix pour le sucre.

Ce projet se nomme V2ARUN. À l’instar des 71 pôles labellisés en France, le pôle réunionnais Qualitropic repose sur la mobilisation d’entreprises, d’unités de recherches publiques ou privées et de centres de formations, autour de projets innovants pour renforcer la compétitivité des entreprises. Créé en septembre 2005, QUALITROPIC est le seul pôle de compétitivité outre mer. Il a pour champ l’agronutrition en milieu tropical et se décline en 4 domaines d’activités : végétal, animal, halieutique ! aquaculture, nutrition/santé.
La Région intervient auprès de QUALITROPIC notamment en finançant les projets labellisés par l’association. Sur les 13 projets labellisés, la Région a été sollicitée pour 2 dossiers (RUN INNOVATION, en 2007, sur le bambou d’assainissement et ORCASAV en 2008 pour la pêche de la légine).
Un projet va bénéficier de l’aide de la Région : V2ARUN. Ce projet, porté par l’Université, vise à développer une méthode innovante d’extraction de l’acide aconitique, une molécule naturelle de la canne à sucre, ayant un fort potentiel de valorisation industrielle.
La canne à sucre est une des plantes cultivées qui produit le plus de biomasse et son jus est une source de molécules naturelles pouvant être valorisées. Cette plante est traditionnellement cultivée pour extraire du sucre et fabriquer de l’éthanol. Après extraction du sucre dans les usines, les différents produits (bagasse, écume, mélasse) contiennent encore des teneurs non négligeables en différents composés.
La conjoncture économique sur le marché du sucre incite les pays sucriers à mener des recherches et du développement sur les différents produits. Une des molécules à fort potentiel de la canne est cet acide aconitique, qui est l’acide majoritaire dans cette plante. Sa teneur est particulièrement forte dans les variétés réunionnaises.
Cet acide est utilisé en chimie fine, marché à forte valeur ajoutée, dans de nombreux secteurs. Les enjeux du projet sont à la fois économiques (nouveaux débouchés pour la filière canne), industriels (création d’une entreprise d’extraction et d’une entreprise de valorisation) ; sociaux (à terme, création d’emplois) ; environnementaux (application en chimie verte) ; médicaux (développement de nouvelles thérapies). Pour ce projet, la Région s’est déjà impliquée en finançant les bourses de recherches de deux jeunes Réunionnais. Cette fois, l’aide de la collectivité est de 67.000 euros, destiné au financement du matériel.


An plis ke sa

• Développement agricole
La Région a procédé à la modification du cadre d’intervention des dispositifs cofinancés par l’Europe visant à l’amélioration de l’hébergement et à la restauration en milieu rural, réalisée par des membres des ménages agricoles, ainsi que par des micro entreprises non agricoles. La modification porte sur les possibilités de diversification des activités (création ou développement de produits ruraux, à vocation touristique et/ou pédagogique), et au fait qu’il ne s’agit plus de préfinancement mais de cofinancement.

• Tourisme
La Région a approuvé le cadre d’intervention soutien aux actions collectives et groupements de professionnels dans le domaine du tourisme, entrant dans les programmes opérationnels européens. Cela va permettre le cofinancement d’actions de prospection, d’organisation de la filière, l’évolution des offres etc.

• Formation
Validation du programme de formation de l’ARVISE, pour l’année 2009 : appui au développement des PME (ressources humaines, management, organisation, accompagnement de leur croissance, participation aux pôles de compétitivité etc.). L’Europe participe au financement de ses actions à concurrence de 84.013 euros et la subvention de la Région est de 40.000 euros.

• Plus de 500.000 euros de soutien aux secteurs culturel et sportif
3.000 euros à l’association Le bon roi Louis pour la rédaction et la réalisation d’une maquette dans le cadre de l’édition d’un ouvrage sur la commune de Saint Philippe ; 13.000 euros à l’association Slam Lakour (ateliers d’écriture et acquisition de matériel) ; 14.800 euros au théâtre Talipot (tournée de "Ma Ravan" en Afrique du Sud) ; 6.764 euros au théâtre d’Azur (acquisition de matériel) ; 4.000 euros à Amadeus (projet Petit Prince) ; 15.000 euros à la compagnie lsmaël Aboudou (équipement technique) ; 1.000 euros à l’association Maloya’Arts 974 (participation à un festival) ; 15.000 euros à Art Sud (solde programme 2008) ; 67.000 euros l’association Guan Di (acquisition de matériel et organisation des festivités 2006 et 2007) ; octroi de bourses individuelles de formation à 75 jeunes Réunionnais pour un montant de 283.219 euros ; 12.100euros à l’association des Noirs dans les Bleus ; 80.000euros au CREPS (solde de 2007) ; 2.877,50 euros à la FEDAR.


Kanalreunion.com