Economie

Rapprocher les entreprises des collectivités

Partenariat Conseil général-CGPME

Céline Tabou / 9 octobre 2010

À l’occasion de la signature de la convention de partenariat avec la CGPME pour favoriser le dynamisme économique des TPE-PME, la présidente du Conseil général s’est dite ravie de nouer des relations entre le politique et l’économie pour le bien des Réunionnais, et de l’économie de l’île.

« Cette convention marque un tournant majeur dans les relations entre le politique et l’économique », a indiqué Nassimah Dindar, lors de son allocution. En présence de Dominique Vienne, président de la CGPME Réunion, les deux parties ont acté de faciliter et simplifier l’accès à la commande publique, agir sur les conditions d’exécution afin d’alléger au maximum les problèmes de trésorerie des entreprises attributaires de nos marchés publics, et promouvoir la responsabilité sociétale.

Allier le public et le privé

« Cette conjugaison des forces publiques et privées au service d’un même objectif, qui est la redynamisation de notre tissu économique, est le témoignage d’une prise de conscience d’une réelle interdépendance face aux défis du développement », a expliqué la présidente du Département.
« Vivier de toute croissance et vecteur principal d’emploi », les TPE-CGPME réunionnaises doivent entrer dans un partenariat « gagnant-gagnant » afin d’harmoniser les services, et offrir un tissu économique stable aux Réunionnais.

Comme l’a rappelé Nassimah Dindar, « le Conseil général injecte dans le circuit économique près de 200 millions d’euros d’investissement par an. Notre engagement est donc plus que considérable ». C’est pour cette raison que la présidente souhaite agir à tous les stades, de l’offre de commande publique à sa réalisation, en passant notamment par la candidature à sa réalisation. Le but est de suivre l’argent investi, et améliorer l’économie et la société réunionnaise.

Préparer l’avenir, et résoudre l’immédiat

Nassimah Dindar a également indiqué qu’avec cette convention de partenariat, « Nous espérons répondre à l’urgence économique et sociale du moment, mais nous entendons également préparer l’avenir », grâce à des échanges annuels organisés afin de s’inscrire dans une démarche d’amélioration continue ».
Avec 11 propositions, le Conseil général et les TPE-GPME souhaitent renforcer la visibilité et la lisibilité des besoins, faciliter l’accès aux marchés technologiques, simplifier les procédures, favoriser la co-traitance, développer une assistance et un accompagnement spécifique lors des candidatures, et garantir un équilibre budgétaire, pour que les réalisations se fassent plus rapidement et « sereinement ».

Céline Tabou


Kanalreunion.com