Economie

Récession menace en Europe et aux États-Unis

Prévisions du Fonds monétaire international

Céline Tabou / 22 septembre 2011

Le Fonds monétaire international (FMI) a ramené de 4,3% à 4% la prévision de croissance mondiale pour cette année et de 4,5% à 4,3% pour 2012. Le Fonds prévoit +1,5% de croissance aux États Unis cette année et +1,6% dans la zone euro. L’Europe et les États-Unis « pourraient replonger dans la récession » si les pouvoirs publics ne prennent pas les décisions qui s’imposent, a estimé le FMI.

Selon le rapport semestriel du FMI sur les “Perspectives de l’économie mondiale”, l’instabilité financière accrue, les investisseurs sont de plus en plus inquiets de l’évolution de la crise de la dette souveraine dans la zone euro et de l’affaiblissement de la croissance aux États-Unis.

L’Europe perd le contrôle

Le Fonds monétaire international a indiqué que la crainte du non-paiement des dettes publiques aux banques, la baisse de la croissance et les fluctuations sur les marchés financiers menacent la reprise économique en Europe, et exige une réaction rapide des dirigeants politiques et de la BCE.
Et il souligne la nécessité de décisions rapides pour soutenir les pays en difficulté, regagner la confiance des marchés et apaiser la tempête financière. « Dans un environnement très incertain, dominé par les tensions liées à la crise de la dette souveraine dans la zone euro, les risques pour la croissance sont principalement orientés vers une baisse », cite “Reuters”.

La hausse des taux d’intérêt des emprunts des États sur les marchés va freiner l’investissement et entrainer vers le bas la croissance. C’est pour cette raison, entre autres, que le FMI préconise une « intervention avec fermeté » de la Banque centrale européenne (BCE), afin qu’elle maintienne « l’ordre sur les marchés de la dette souveraine ».

Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international, souhaite également que la BCE poursuive ses rachats d’obligations, au moins en attendant l’entrée en application de la réforme du Fonds européen de stabilité financière (FESF), qui devrait être doté du pouvoir de procéder à ce type de rachats.

Les États-Unis pourraient plonger

Le FMI a ramené sa prévision de croissance pour les USA à 1,5% en 2011 et à 1,8% en 2012, contre 2,5% et 2,7% respectivement projetée en juin. Les dernières annonces de coupes budgétaires et de relance de l’emploi et de la croissance n’ont pas convaincu les économistes du Fonds, qui estiment que cette politique budgétaire pourrait « affaiblir un peu plus la croissance ».

Olivier Blanchard, le chef économiste du FMI, a indiqué que la probabilité d’un risque de récession était de 38% pour les États-Unis. Ce dernier a ajouté que la banque centrale des États-Unis (la FED) devrait augmenter le soutien monétaire qu’elle a déjà mis en œuvre par des voies non conventionnelles afin d’éviter la faillite.

De plus, Washington doit établir, selon l’institution internationale, « un programme crédible de politique budgétaire » qui devrait permettre de rééquilibrer à la marge la dette publique à moyen terme. « Les États-Unis pourraient avoir à faire face à une reprise de l’emploi particulièrement léthargique », du fait d’une croissance insuffisante pour faire baisser le taux de chômage très élevé qui persiste depuis deux ans, et était de 9,1% en août, a jugé le Fonds.

Céline Tabou


La croissance diminue

Principales prévisions de croissance du FMI pour l’Europe. Sources : “Reuters”.

(Chiffre définitif en % pour 2010) :

2010 2011 2012
Europe 2,2 2,0 1,5
Zone euro 1,8 1,6 1,1
Allemagne 3,6 2,7 1,3
France 1,4 1,7 1,4
Italie 1,3 0, 0,3
Espagne -0,1 0,8 1,1
Grèce -4,4 -5,0 -2,0
Portugal 1,3 -2,2 -1,8
Irlande -0,4 0,4 1,5


Kanalreunion.com