Economie

Sucre : l’OMS va proposer des limites à la consommation

Santé publique

Témoignages.re / 6 mars 2014

L’Organisation mondiale de la Santé travaille à fournir de nouvelles recommandations concernant les limites à imposer à la consommation de sucres pour faire régresser des problèmes de santé publique. La tendance est à la baisse. Si ces recommandations sont suivies, ce ne sera pas sans conséquence pour les producteurs de sucre, dont La Réunion. Précision dans un communiqué de l’OMS.

JPEG - 85.3 ko
La majorité du sucre consommé dans le monde vient de la canne à sucre.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) lance une consultation publique concernant son projet de lignes directrices sur les apports en sucre. Lorsqu’elles seront finalisées, ces lignes directrices fourniront aux pays des recommandations concernant les limites à imposer à la consommation de sucres pour faire régresser des problèmes de santé publique comme l’obésité et les caries dentaires.

Les observations à propos de ce projet de lignes directrices seront acceptées par le biais du site Web de l’OMS du 5 au 31 mars 2014. Toute personne souhaitant émettre une observation devra soumettre une déclaration d’intérêts. Un processus d’examen par des pairs experts du domaine se déroulera pendant la même période. Une fois cet examen et la consultation publique achevés, toutes les observations seront examinées et les lignes directrices éventuellement révisées et acceptées par le Comité d’examen des directives de l’OMS avant d’être finalisées.

De 10% à 5% de l’apport calorique journalier

La recommandation actuelle de l’OMS, émise en 2002, est que les sucres doivent représenter moins de 10 % de l’apport énergétique total quotidien. Le nouveau projet de lignes directrices propose également que les apports en sucres soient inférieurs à 10 % de l’apport calorique journalier, mais il suggère en outre qu’une réduction de ce pourcentage à moins de 5 % par jour apporterait des bénéfices supplémentaires. Cinq pour cent de l’apport énergétique total représentent approximativement 25 grammes (environ 6 cuillères à thé) de sucre par jour pour un adulte doté d’un indice de masse corporelle (IMC) normal.

Les limites proposées au sujet des apports en sucres dans ce projet de lignes directrices s’appliquent aux monosaccharides (tels que le glucose et le fructose) et aux disaccharides (tels que le sucrose ou sucre de table) qui sont ajoutés aux aliments par le fabricant, le cuisinier ou le consommateur, ainsi qu’aux sucres naturellement présents dans le miel, les sirops, les jus de fruit et les concentrés de fruits.

De nombreux sucres cachés

Une grande part des sucres consommés aujourd’hui sont « cachés » dans des aliments transformés qui ne sont habituellement pas considérés comme des sucreries. Par exemple, 1 cuillère à soupe de ketchup contient environ 4 grammes (environ 1 cuiller à thé) de sucres. Une seule canette de soda sucré contient jusqu’à 40 grammes (environ 10 cuillères à thé) de sucre.

Ce projet de lignes directrices a été élaboré à partir d’analyses de l’ensemble des études scientifiques publiées sur la consommation de sucres et sur ses liens avec une prise de poids excessive et l’apparition de caries chez les adultes et les enfants.

Le projet de lignes directrices peut être téléchargé (après soumission d’une déclaration d’intérêts) et des observations peuvent être apportées à l’adresse : www.who.int/nutrition/sugars_public_consultation.


Kanalreunion.com