Economie

TIC : Pourquoi vouloir donner tous les ans 15 millions d’euros aux actionnaires du SAFE ?

Un curieux projet de Didier Robert et Jean-Paul Virapoullé

Témoignages.re / 6 février 2010

Avant hier, Jean-Paul Virapoullé et Didier Robert ont fait une conférence de presse pour dire leur opposition au projet de la Région dans les TICs. Ils sont notamment contre le projet d’un deuxième câble pour relier La Réunion au reste du monde en utilisant une alternative à France Télécom. Ils proposent de verser tous les ans 15 millions d’euros pour acheter de la bande passante. Il est intéressant de rechercher ce qui se cache derrière cette proposition.

Mercredi, Didier Robert et Jean-Paul Virapoullé tiennent une conférence de presse sur les TICs. Comme tout le monde pouvait s’y attendre, ils passent une grande partie du temps à démolir les réalisations de la Région et ses projets.
Ils finissent par faire part d’une solution capable de régler « dans les six mois » la question du prix excessif de l’Internet à La Réunion : acheter pour 15 millions d’euros de bande passante. Il faut savoir que plus la bande passante par abonné est élevée, plus l’accès à Internet peut être rapide. Mais il est important de confronter cette proposition à la réalité.
D’où vient le prix élevé d’Internet à La Réunion ? Tout d’abord, sans le combat mené par la Région et des parlementaires comme Élie Hoarau, la question ne serait pas à l’ordre du jour. Les Réunionnais seraient encore condamné à passer par le satellite, au coût plus élevé et à la qualité de service moins importante qu’un câble sous-marin. L’actionnaire de référence du câble SAFE est France Télécom, et SAFE devait initialement être branché à Maurice mais pas à La Réunion. Il a fallu donc que les Réunionnais luttent afin que l’État, actionnaire de France Télécom, puisse obliger la société à desservir La Réunion via le SAFE. L’arrivée du SAFE permet donc de nouvelles possibilités, à savoir un Internet moins cher et plus rapide. Et cela d’autant plus qu’à La Réunion, la Région travaille à la construction d’un réseau à haut-débit, Gazelle. Ce réseau va permettre à plusieurs opérateurs de s’installer à La Réunion afin de créer les conditions pour la baisse des prix.

La Région oblige les actionnaires à baisser les prix de 98%

Mais si du côté réunionnais, les choses se font, ce n’est le cas du côté des actionnaires du SAFE. Le tarif de la bande passante est très élevé : 17.500 euros le mégabit par mois. La Région va donc mener en justice une action résolue auprès de l’ARCEP, et obliger France Télécom à baisser les prix. De 17.500 euros le mégabit en 2004, le prix passera à 1.550 euros en 2005, puis 290 euros en 2009, soit une baisse de 98% en cinq ans !
Cette baisse des prix a permis de multiplier le nombre d’opérateurs qui vendent des liaisons à haut débit : un opérateur en 2004 (France Télécom), sept aujourd’hui.
Pour l’usager, un abonnement qui coûtait, en 2004, 145 euros par mois coûtait l’an dernier 30 euros, soit une baisse de 80% grâce à l’action de la Région.
Ce combat a été légitimé par une décision de l’Autorité de la concurrence qui a condamné l’an dernier France Télécom à une amende de 27,6 millions d’euros, pour avoir entravé le développement de la concurrence dans les DOM. 

Didier Robert veut renforcer un monopole

Au lieu de chercher une alternative à l’opérateur qui a abusé et a été condamné, Didier Robert et Jean-Paul Virapoullé voudraient lui accorder encore plus de fonds publics : 15 millions d’euros par an.
Cet argent irait donc dans le SAFE car les opposants à la Région veulent casser le projet d’un câble concurrent : RAVENAL. Lequel doit relier le SAFE à un autre câble transocéanique, EASSY, qui longe l’Est de l’Afrique, et il permet aussi de connecter Madagascar à ses deux câbles. RAVENAL est un projet qui entre en concurrence avec France Télécom, et qui vise à faire baisser les prix.
France Télécom a aussi son projet de câble qui est arrivé en novembre à Tamatave depuis La Réunion : LION. Et sans la construction d’une alternative, le désenclavement numérique serait alors dans les mains d’une entreprise dont les intérêts se situent à 10.000 kilomètres d’ici, car que cela soit par le SAFE ou par LION, l’actionnaire de référence est le même, c’est France Télécom. Le projet de Didier Robert et Jean-Paul Virapoullé, c’est donc d’accentuer cette situation de monopole en utilisant des fonds publics pour la renforcer de 15 millions d’euros par an. Ce projet est donc bien loin des besoins des Réunionnais, car il illustre une fois de plus le sacrifice de l’intérêt général au profit d’intérêts privés.

Manuel Marchal


Ce que ne disent pas Didier Robert et Jean-Paul Virapoullé

Voici quelques extraits du communiqué de presse commentant la décision de l’Autorité de la concurrence de condamner France Télécom à 27,6 millions d’euros. Plutôt que de soutenir la construction d’une alternative à cet opérateur, Jean-Paul Virapoullé et Didier Robert proposent de lui acheter tous les ans 15 millions d’euros de bande passante. À ce rythme, le montant de l’amende sera vite remboursé par les Réunionnais ! Quant à la baisse des prix en six mois, qui peut y croire ?

« France Télécom a utilisé sa position dominante résultant notamment de son ancien monopole pour s’octroyer, de manière déloyale, des avantages sur ses concurrents. Ces pratiques, qui ont eu lieu de 2001 à 2006, ont eu pour effet de limiter le développement des opérateurs alternatifs dans les DOM qui n’ont pu atteindre une taille critique suffisante pour faire peser une contrainte concurrentielle sensible sur l’opérateur historique. »

« France Télécom a maintenu des tarifs excessivement élevés sur les liaisons entre l’île de La Réunion et la Métropole, ce qui a freiné le développement du marché du haut débit à la Réunion, privant ses concurrents du dynamisme de ce marché, nécessaire à leur développement. Par ailleurs, le refus par France Télécom de sécuriser la liaison louée entre La Réunion et la métropole a eu des conséquences préjudiciables pour un opérateur alternatif comme Outremer Télécom, l’empêchant de proposer une qualité de service équivalente à celle assurée par le groupe France Télécom sur le marché de détail. »

« Le dommage causé à l’économie par les pratiques de France Télécom est d’autant plus lourd que celles-ci ont affecté des territoires dans lesquels les consommateurs disposent de revenus relativement faibles et pour lesquels les services de communications électroniques revêtent une importance particulière compte tenu de l’enclavement insulaire qui peut constituer un handicap sensible au développement de l’économie locale. »



Un message, un commentaire ?



Messages






  • en fait ce n’est pas 15 millions d’euros par an. C’est bien 15 millions d’euros pour 12 ans. ce qui fait moins 1.5 millions d’"euros et donc moins de 2 euros par réunionnais pour arriver au haut débit ; Le safe est aujourd’hui le seul qui raccorde la Réunion, voila pourquoi en situation d’urgence l’investissement ne peut se faire que sur le safe ...

    Article
    Un message, un commentaire ?






    • Voici l’extrait d’un article de Clicanoo “Pour garantir un volume et encourager une baisse des tarifs, je propose que la Région achète en masse de la bande passante. Un engagement évalué à 15 millions d’euros dans le cadre d’un appel d’offres”, propose Didier Robert. Selon le candidat, les effets d’une telle mesure seraient immédiats : “Nous n’aurons besoin que de 6 mois pour la mise en œuvre opérationnelle". source : http://www.clicanoo.com/index.php?page=article&id_article=235527

      Où est-il question de 12 ans ? Comment peut-on acheter de la bande passante pour 12 ans ? A mon avis, Didier Robert parle de 15 millions de budget annuel car c’est un élu qui s’y connaît en comptabilité publique, sinon il aurait précisé. Cela fait 24 euros par personnes, donc en mutualisant les coût, on pourrait avoir des abonnements de la Région vendus à 24 euros ?

      Qui sera candidat à l’appel d’offres : le SAFE, le SAFE et le SAFE, sans compter le SAFE. Avec cette concurrence, c’est sur que les prix vont baisser 8-)

      Je suis plutôt de l’avis du journaliste : pourquoi faire des affaires avec FT qui a déjà triché, et qui a été condamné ? Pour un citoyen soucieux de ses impôts comme moi, cela cache qque chose de pas clair du tout...

      Article
      Un message, un commentaire ?






    • 15 millions pour 12 ans, et c’est confirmé par les données de l’artic. Conf clicanoo également. Le safe est un moyen, sur le moyen il y a des opérateurs qui vendent de la bande passante c’est comme cela que didier robert parle d’appel d’offre. et il n’y a pas de pour ou contre le journaliste ou l’article. Il y a juste à dire la vérité.

      Article
      Un message, un commentaire ?






    • 15 millions d’euros par an, ouah !! Intéressant ce débat... qui a raison, qui a tort ? quelques éléments.

      1. JPV et Didier Robert ne précisent pas le débit qui sera loué, donc cela peut être 15 millions par an, puisque leur seule reférence c’est 15 millions.

      2. dans le White Paper de l’ARTIC créé le mercredi 2 février, soit 2 jours avant la conférence de presse des deux experts en TIC autoproclamé, l’ARTIC plaide cela : "15 millions d’euros suffiraient pour disposer de 1 Gbit de capacité de transport de données sur un câble d’une durée de vie moyenne de 15 ans ! "

      Donc on paie 15 millions à vie ? Souhaitons alors que le câble puisse durer 200 ans ;-)

      Plus sérieusement, combien couterait cette proposition, on a un tarif de 290 le mégabit en 2009. Cela fait donc le Gbit à près de 300 000 euros le mois, soit presque 3,6 millions d’euros par an pour un Gbit, et donc pour 15 ans, et pas 12 ans à moins que le posteur précédent ait d’autres "données de l’ARTIC", on arrive à 53,5 millions d’euros (euros 2010). C’est 3% du chiffres d’affaires annuel de la filière TIC (ARTIC’s white paper said : "le chiffre d’affaires a été multiplié par trois en cinq ans pour atteindre désormais 1,5 milliard d’euros par an.")

      3. Je remarque que dans la conférence de presse de JPV et Didier Robert, ils proposent d’offrir un ordinateur pour les élèves de seconde, cela ressemble comme deux gouttes d’eau à la proposition "DEFI N° 8 : UN PC POUR TOUS" de l’ARTIC. Seul change le niveau, l’ARTIC demande pour la sixième, mais comme la Région s’occupe des lycées, JPV et Didier Robert proposent la classe de seconde.

      4. comme tous ceux qui participent à ce forum, j’ai lu l’article sur Clicanoo, voici ce qu’a dit Didier Robert : "Pour garantir un volume et encourager une baisse des tarifs, je propose que la Région achète en masse de la bande passante. Un engagement évalué à 15 millions d’euros dans le cadre d’un appel d’offres”, propose Didier Robert". Quel débit et pour combien de temps ? Sans ces précisions, on peut très bien écrire que ces 15 millions seront dépensés par an. Comme le dit le posteur précédent : "Il y a juste à dire la vérité"

      5. JPV et Didier Robert sont-ils devenus des fervents lecteurs des white papers de l’ARTIC ? ouarf ouarf ouarf mdr

      Article
      Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com