Economie

Tourisme en progression : du bon travail réunionnais

Un secteur qui avance

Céline Tabou / 20 avril 2010

L’intervention de l’IRT (Ile de la Réunion Tourisme) a permit durant ces dernières années au tourisme pèi de faire face à la crise. La hausse des dépenses du tourisme en 2009 s’explique par la hausse de la fréquentation. Ces données statistiques réfutent complètement une fausse argumentation de Didier Robert.

Dans une interview accordé au "JIR" et publiée le lundi 19 avril, Didier Robert a annoncé que « le nombre de touristes n’a pas évolué depuis dix ans ». Cette annonce est sans conteste fausse, car les chiffres publiés par l’Insee, en mars 2010, indiquent une hausse de la fréquentation touristique.

Le résultat d’une équipe performante

La hausse de la fréquentation touristique est due au travail mené par l’Ile de La Réunion Tourisme, qui est parvenu à conquérir un marché en berne. En effet, La Réunion a vu augmenter de 6,4% par rapport à 2008, soit 25.500 touristes de plus. « La France est notre premier marché émetteur. Notre premier devoir est de faire connaître la destination » avait expliqué l’IRT lors d’une conférence de presse en mars 2010. Cette politique a conduit à la hausse du taux de visiteurs venu de France, comparable à celle avant le crise du Chikungunya.
Mettant en cause l’IRT, Didier Robert n’a pas mentionné l’augmentation du nombre d’emploi dans le secteur, annoncé « une vraie révolution économique en faisant le choix d’une vraie stratégique ». L’IRT est parvenu ces deux dernières années à augmenter les arrivées touristiques, comme au premier trimestre 2009, ou La Réunion enregistre une augmentation de 6% des arrivées touristiques, par rapport à 2008.

Preuve de dynamisme

Le travail mené par l’IRT, dirigé par Pierre Vergès, a contribué dans le même temps à la compagnie Air Austral de devenir l’exception réunionnaise. De nombreuses compagnies aériennes dans le monde ont vécu de plein fouet la crise, contrairement à Air Austral qui a embauché du personnel aérien et lancé une nouvelle ligne vers l’Australie. D’autant plus, que la compagnie réunionnaise a augmenté ses capacité de déserte vers la France.
En décembre 2009, la compagnie s’équipe de Boeing 737-800, destinés à remplacer les B737-300 et B737-500 afin de transporter plus de monde, et de desservir de nouvelles destinations. Par la suite, Air Austral a souhaité la venue, en accord avec la Région Réunion, de l’A380, pour garantir des vols de 840 personnes à tarif unique, entraînant une baisse de 30% des prix des billets.
Dans le cadre de la politique de co-développement lancée par le Région sous la houlette de Paul Vergès, Air Austral lance un deuxième vol hebdomadaire entre La Réunion et les Seychelles. Ces mesures prises, depuis des années, sont dues au travail mené par les dirigeants d’Air Austral et l’IRT.
Ce travail se répercute aujourd’hui par la hausse de la fréquentation touristique, « Ces résultats viennent conforter le travail d’une équipe, sa rigueur et son professionnalisme. Ils confirment que les actions menées tant par l’IRT que par les acteurs privés ont été pertinentes et fructueuses. Naturellement, j’associe pleinement les efforts des professionnels à ces données, ceux qui participent, auprès de l’IRT, activement à la réussite de ce secteur économique » avait indiqué Pierre Vergès, Président de l’IRT.

Céline Tabou


Kanalreunion.com