Economie

Unanimité pour défendre le patrimoine économique réunionnais

À la Commission permanente du Conseil général, l’union sur un dossier essentiel

Manuel Marchal / 19 février 2011

Depuis le début du peuplement de notre île, un savoir et un capital se sont accumulés grâce aux sacrifices des travailleurs. Mais le fruit de deux siècles d’efforts est en train d’être peu à peu transféré sous la direction d’intérêts extérieurs à La Réunion. Face à cette situation, la Commission permanente du Conseil général a adopté unanimement une motion dans laquelle elle propose des mesures pour protéger l’intérêt réunionnais.

La vente l’an dernier des deux dernières usines sucrières réunionnaises a marqué un basculement dans l’Histoire de notre pays. Pour la première fois, il n’y a plus un seul usinier réunionnais. Tout ce qui reste de la restructuration lancée par les accords de 1969 est dorénavant la propriété d’une coopérative de planteurs de betteraves. Une fois le rachat effectué, l’industrie sucrière réunionnaise a été intégrée dans une filiale de cette coopérative, Tereos Internacional. Le siège social de cette filiale se situe à São Paulo au Brésil. Le projet à l’ordre du jour, c’est d’introduire cette filiale en Bourse. Voilà comment va dorénavant être utilisée l’industrie sucrière réunionnaise.
Au-delà des usines, le rachat du groupe Quartier français par Tereos permet surtout à ce dernier de mettre la main sur la recherche-développement en canne à sucre. C’est un acquis stratégique, car notre île est un champ d’expérimentation intéressant pour de nouvelles variétés de cannes à sucre qui pourront ensuite inonder les plantations brésiliennes de Tereos Internacional. Ce sont donc les fruits de deux siècles de recherche qui deviennent la propriété d’un groupe extérieur au pays.
Cette cession a lancé une dynamique qui s’amplifie : la vente du patrimoine économique réunionnais à des intérêts extérieurs. Conséquence du rachat par Tereos de Quartier français, le groupe est démantelé. Le pôle spiritueux vient d’être cédé au numéro deux français de ce secteur.
Désormais, ces fleurons de notre industrie sont intégrés dans des multinationales qui n’ont pas La Réunion comme centre d’intérêt. De centre, ils sont relégués à la périphérie.
Au milieu de cette tempête sans précédent qui touche notre économie, les conseillers généraux de la Commission permanente réussissent à faire front et à s’unir au-delà des appartenances politiques.

 M.M. 


Ce que les élus de la Commission permanente ont voté

Voici un extrait de la motion adoptée mercredi dernier par tous les élus de la Commission permanente.

« Tout en prenant en compte les effets induits par la mondialisation des échanges, les élus soussignés demandent :

Premièrement : que toute démarche de ce genre repose sur les principes et préalables suivants qui protègent l’activité et l’emploi à La Réunion :

- la sauvegarde de l’emploi réunionnais,

- la pérennité de l’exploitation des sociétés

- le développement de l’activité économique locale

- l’exercice de la saine concurrence dans l’intérêt du consommateur

- l’intégration de l’aspect de service public dans une décision qui touche une denrée vitale telle que l’eau

Deuxièmement : que soient appliquées localement les mesures de protection prévues en cas de cessions d’entreprises nationales pouvant avoir des conséquences préjudiciables pour l’économie française.

Les élus soussignés décident de saisir officiellement le gouvernement sur cette question, car un pan important de notre économie bénéficie d’aides publiques et fait du Département un interlocuteur incontournable, et demandent d’organiser la concertation la plus large avec tous les acteurs impliqués dans l’esprit de la démarche enclenchée par ce même gouvernement à l’issue des États généraux de l’Outre-mer portant le développement endogène comme axe prioritaire du développement économique.
Car notre patrimoine commun est le fruit du travail de tous les Réunionnais ».


La liste des conseillers généraux membres de la Commission permanente

Nassimah Dindar
Philippe Leconstant
Thierry Robert
Roland Robert
Jean Jacques Vlody
Michel Dennemont
Alain Zaneguy
Emmanuel Hoarau
Ibrahim Dindar
Éric Fruteau
Axel Vienne
Bachil Valy
Yvon Bello
Jean-Yves Langenier
Guito Ramoune
Gino Ponin-Ballom
Rico Floriant
Jean-Louis Lagourgue
Serge Hoarau
Cyrille Melchior
Jean-Claude Lacouture
Cyrille Hamilcaro
André-Paul Técher
Philippe Potin
Maurice Hoarau
Bruno Mamindy-Pajany
Stéphane Fouassin
Patrick Erudel
Daniel Gonthier


Kanalreunion.com