Economie

Une association au service des relations ville et port de l’océan Indien

Observatoire Villes-Ports Océan Indien

Cinthia Fontaine / 27 novembre 2009

L’Observatoire Villes Ports Océan Indien est en phase pré-opérationnelle et se structure sous forme d’association loi 1901. Il mènera ses premières actions en février prochain. C’est un exemple illustrant la recherche de complémentarités inscrites dans le concept de co-développement.

La présentation de l’Observatoire Ville Ports Océan Indien a été faite hier en Mairie du Port en présence de Jean-Yves Langenier, maire et secrétaire de l’association, Wilfrid Bertile, président, et Alain Gaudin, trésorier. Ils étaient pour l’occasion accompagnés par Bruno Delsalle, Directeur adjoint AIVP (Association internationale Villes et Ports), Annick Miquel, chargée de Mission Observatoire, Bruno Davidsen, de la CCIR, Directeur de la Concession Portuaire, et par la délégation de Durban (Afrique du Sud), Dumisani Ngema, conseiller municipal en charge du Développement économique, Keith Barnett et Andrew Mather, ingénieurs de la ville en Gestion Côtière, entre autres.
Le projet d’Observatoire bénéficie d’un double accompagnement. Tout d’abord, l’AIVP, avec son réseau d’experts internationaux regroupant plus de 180 membres, une mutualisation des ressources dans des domaines aussi variés que le développement Internet, la gestion de base de données, la comptabilité, etc… et ses 20 années d’expérience. Et la ville portuaire réunionnaise qu’est Le Port.
Le Conseil municipal de la Ville du Port a notamment attribué une subvention à l’AIVP pour permettre la mise en œuvre d’une mission de 6 mois, via le recrutement d’une Chargée de projet, dans l’objectif de procéder au montage juridique, financier et partenarial du projet d’Observatoire, et d’en pérenniser la structure. A ce jour, la phase pré-opérationnelle du projet est en cours et permet la réalisation de différentes activités.
Ainsi, une dynamique d’animation de réseau se structure. Elle prend forme à La Réunion au travers de groupes de travail techniques pluridisciplinaires, et au travers d’un premier comité de pilotage réuni le 4 septembre dernier, en Mairie du Port. Ce dernier a permis de fédérer les partenaires opérationnels et financiers et de soumettre un premier état d’avancement de la mission de lancement.

Premières actions en février

Simultanément, le montage juridique de la structure a pu être finalisé.
L’Observatoire est une association de droit français, type loi 1901, dont les statuts ont été rédigés avec l’appui d’un cabinet d’avocats spécialisé dans le droit associatif. Ils formalisent notamment l’objectif du projet et le lien de complémentarité unissant l’Observatoire avec l’AIVP.
L’assemblée générale constitutive marquant la création de l’observatoire s’est tenue le 15 octobre 2009 en Mairie du Port.
Le projet d’Observatoire Villes et Ports Océan Indien aura son siège social à La Réunion pour ses premières années d’existence, et devrait débuter son programme d’actions en février 2010. II sera exécuté par l’équipe permanente de l’Observatoire. Afin de garantir son opportunité, tout projet a besoin d’être suivi, évalué et reformulé le cas échéant. Ainsi, une première période de trois années est prévue, qui correspond à la phase de lancement, à l’issue de laquelle une évaluation sera menée grâce à différents indicateurs, pour une actualisation et une réorientation éventuelle du projet.
Ce projet montre à quel point La Réunion est capable d’occuper sa place et d’être un interlocuteur direct avec les pays de la zone Océan Indien. Les problématiques connues sont souvent proches. Pour faire avancer l’ensemble de la zone, il est nécessaire de s’ouvrir, de partager les connaissances et de mutualiser les compétences et les expériences.

CF 


La concrétisation d’un projet

L’idée d’un observatoire germe depuis longtemps. En novembre 2003, la Ville du Port avait accueilli les "Rencontres de I’AIVP". Ce séminaire international spécialisé regroupait plus de 25 pays, dont 14 d’Afrique et 5 de la zone Océan Indien, et avait pour thème : "L’Océan Indien, ses villes et ses ports à l’heure de la globalisation". En était ressorti le besoin de disposer dans l’océan Indien d’une structure permanente, permettant de :

- fédérer les villes portuaires et les ports, structurer leur collaboration à l’échelle régionale,

- développer une réflexion sur les thématiques de développement propres à l’océan Indien afin que puissent émerger des stratégies permettant aux populations des villes portuaires de la zone d’accéder (dans tous les domaines) à un meilleur niveau de vie.
Par la suite, en 2005, une “Charte Fondatrice” de l’Observatoire Villes et Ports de l’Océan Indien avait été rédigée et ratifiée par les maires des villes portuaires de Durban (Afrique du Sud), Tamatave (Madagascar), Le Port (La Réunion), sous l’égide de l’AIVP (l’Association Internationale Villes et Ports) et en partenariat avec un observateur impliqué représentant la Ville de Port-Louis (île Maurice).
En 2006, lors de la conférence internationale bisannuelle de l’AIVP, tenue à Sydney, la Ville du Port, représentée par son maire, Jean-Yves Langenier, également administrateur de l’AIVP, avait présenté le projet de création d’un Observatoire Villes-Ports pour la zone indo-océanique.
Enfin, l’année 2009 a permis la mise en œuvre de la phase pré-opérationnelle, grâce au démarrage d’une mission de 6 mois, permettant la formalisation effective du projet.


Un outil au service d’un large public

Les bénéficiaires du projet d’Observatoire restent un groupe vaste car la démarche concerne potentiellement l’ensemble des acteurs des villes portuaires et des ports de la zone Océan Indien, publics et privés, intéressés par les processus d’évolution des villes portuaires et des ports :

- des représentants élus des villes et des autres collectivités locales et maritimes,

- des administrations portuaires et leurs autorités de tutelle nationale,

- des opérateurs urbains et portuaires,

- des entreprises implantées dans les villes portuaires,

- des prestataires de services pour les projets villes ports,

- des centres de recherches universitaires,

- des maitres d’œuvre.


Kanalreunion.com