Economie

Une vitalité affichée

Brésil et Inde

Sanjiv Dinama / 3 septembre 2010

Alors que l’occident est frappé par la crise, les pays émergents connaissent des taux de croissance élevés. Ainsi l’Inde a annoncé une croissance de 8,8% au premier trimestre de son année budgétaire sur un an. Il s’agit de la plus forte croissance trimestrielle du pays depuis les trois derniers mois de 2007. De même, au Brésil, le ministre des Finances, Guido Mantega, a estimé lundi que le Produit intérieur brut (PIB) du pays devrait croître de 7% cette année, le qualifiant de meilleur résultat « des 24 dernières années ».

L’Inde a enregistré une croissance de 8,8% au premier trimestre de son année budgétaire (avril-juin) sur un an, selon les chiffres publiés mardi par l’Institut national des statistiques. Il s’agit de la plus forte croissance trimestrielle du pays depuis les trois derniers mois de 2007 où le PIB indien avait bondi de 9,7% en glissement annuel.
La production manufacturière a bondi de 12,4% tandis que la construction a gagné 7,5% et que le secteur minier a enregistré une croissance de 8,9%. Le gouvernement anticipe une croissance de l’ordre de 8,5% pour l’année en cours.

Croissance de qualité et durable au Brésil

Au Brésil, le ministre brésilien des Finances, Guido Mantega, a estimé lundi que le Produit intérieur brut (PIB) du pays devrait croître de 7% cette année, le qualifiant de meilleur résultat « des 24 dernières années ». Sur le seul premier trimestre, l’activité a progressé de 2,7%.« Le Brésil a atteint une croissance qui est de qualité et durable », a ajouté le ministre. Selon lui, la croissance moyenne de 2011 à 2014 sera de quelque 5,5%.

Au vu de l’évolution du monde, il convient pour La Réunion de saisir les opportunités offertes par le développement des échanges économiques. La résolution des problèmes économiques exige l’extension de notre marché. Il s’agit essentiellement de mettre l’accent sur des accords de complémentarité et dans une démarche de codéveloppement.

Sanjiv Dinama


Kanalreunion.com