Economie

Vanille de La Réunion récompensée au Salon de l’Agriculture

Bertrand Côme obtient deux hautes distinctions

Témoignages.re / 4 mars 2015

La vanille de La Réunion a été à l’honneur au Salon international de l’agriculture à Paris, SIA2015. Bertrand Côme a décroché un prix d’excellence et une médaille d’argent. Rappelons que c’est un Réunionnais de Sainte-Suzanne, Edmond Albius, qui a inventé le procédé de fécondation artificielle de la vanille. Il était alors esclave, et sa découverte a permis le développement de la culture industrielle de la vanille dans le monde entier.

JPEG - 86.1 ko
Bertrand Côme (à gauche) travaille à la valorisation de la vanille de La Réunion depuis 28 ans.

Bertrand Côme, producteur et transformateur de vanille à La Réunion, revient du Salon de l’Agriculture avec deux prix dans ses malles :
- Prix d’Excellence pour sa société La Vanilleraie à Sainte-Suzanne, pour la troisième année consécutive
- Médaille d’Argent (plus haute distinction puisque aucune médaille d’or, ni aucune autre médaille d’ailleurs, n’ont été décernées cette année) pour la qualité de ses produits.

« Nos efforts sont récompensés cette année encore. Innover pour produire une vanille toujours de meilleure qualité, voilà ce qui nous motive. Ce qui m’intéresse, c’est qu’un grand chef de cuisine dise qu’il n’a jamais connu un arôme comme ça, qu’il reconnaisse mes produits à l’aveugle et non en fonction d’un label ! C’est l’excellence qui permettra à La Réunion de sortir de ses frontières et se faire connaître dans le monde. Et pour cela Qualitropic nous est d’un soutien précieux », se réjouit Bertrand Côme, directeur de la Vanilleraie et adhérent Qualitropic depuis 2010.
C’est au Concours Général Agricole du Salon de l’Agriculture, organisé par le Ministère de l’Agriculture sous contrôle de l’Etat, que Bertrand Côme doit ces marques de reconnaissance.

« Il est sans doute l’un des meilleurs affineurs de vanille au monde ».
Le compliment est doublement valorisant quand on sait qu’il est d’Olivier Roellinger, restaurateur, ancien 3* au Michelin, et reconnu comme étant aujourd’hui l’un des meilleurs spécialistes mondiaux des épices et arômes. Son épicerie fine, située dans le quartier de l’Opéra à Paris, dispose d’une cave à vanilles, regroupant des vanilles d’origines diverses issues de 14 pays producteurs. Il ne cache pas sa préférence pour celle produite par Bertrand Côme à Sainte- Suzanne et qu’il commercialise auprès des meilleures tables de la planète.

JPEG - 89.8 ko
Bertrand Côme dans la vanilleraie.

C’est grâce à l’innovation que la qualité s’inscrit dans la durée

Les récompenses, Bertrand Côme les collectionne. Producteur lui-même, il se remet sans cesse en question en travaillant à des procédés innovants avec une seule obsession : produire une vanille toujours de meilleure qualité avec des arômes toujours plus affinés.

Pour cela, il mise sur la recherche et l’innovation et travaille sur plusieurs aspects :
- la compréhension du phénomène chimique naturel à l’origine de la formation de l’arôme au sein de la gousse , ce qui permettra de développer des arômes plus subtils
- l’identification de nouvelles variétés de vanille aux arômes originaux
- l’expérimentation sur les terreaux : la vanille étant naturellement bio (elle ne nécessite ni fertilisants, ni pesticides) c’est sa nourriture qui peut faire la différence et les essais
portent sur du paillage, des composts à base de bagasse...)
- l’effet « terroir », à la manière des crus pour le vin à Bordeaux, qui fait que la vanille, selon qu’elle pousse à Saint-Philippe ou à Sainte-Suzanne, possède des notes aromatiques différentes ; Bertrand Côme a sans doute été le premier à mettre cet élément en exergue.

Ces travaux sont menés en partie en partenariat avec l’Université de La Réunion et la plateforme de recherche CYROI (Cyclotron Réunion), ainsi qu’avec des spécialistes chefs cuisiniers.


Kanalreunion.com