Economie

Vie chère : convergences des analyses

Comparaison de prix entre la France et La Réunion

Sanjiv Dinama / 11 septembre 2009

L’Autorité de la Concurrence vient de publier un rapport où il montre que les prix sont plus élevés à La Réunion qu’en France de 55%. Ce rapport confirme la bataille menée par le PCR.
L’État doit donner les moyens pour réparer cette injustice. Parmi les causes de ce phénomène, il y a notamment l’existence de certains monopoles d’importation et de distribution auxquels il faut mettre fin.

Un livret intitulé “50% plus cher, l’État doit agir” avait été publié en novembre 2007 par le Parti communiste réunionnais rassemblant plusieurs propositions adressées au gouvernement pour répondre aux attentes de la population dans trois domaines essentiels : l’emploi, le logement et la lutte contre la vie chère.
Tout le monde à La Réunion est d’accord sur ce point : la vie est trop chère. (Voir graphique).
De plus, les prix ne cessent de flamber. Les études de l’INSEE le confirment également. Il est urgent d’agir dès maintenant d’autant plus que les prix des matières premières (pétrole, céréale…) continuent de flamber, ce qui va entraîner des dérives en cascades.
La vie chère est un phénomène tellement vrai que l’État tient compte de cette situation pour compenser les revenus de ses employés. Cela explique le fait que les personnels de l’État touchent une prime de vie chère.
C’est l’État, aussi, qui fixe le niveau du SMIC, celui des allocations et du RMI. Mais là, pas de prime de vie chère. Celui qui gagne le SMIC doit se débrouiller, alors que les prix flambent. Celui qui n’a pas un salaire à temps complet doit faire face à toutes ses dépenses avec une partie de SMIC. Et pour celui qui n’a que les minima sociaux ou a de faibles retraites, c’est encore plus dur. Rappelons que 52% de la population réunionnaise vit en dessous du seuil de la pauvreté. Un Réunionnais sur 2 vit avec moins de 790 euros par mois. Personne ne peut rester insensible devant tant de détresse. L’État doit donner les moyens pour réparer cette injustice.

Mettre fin à certains monopoles d’importation de distribution

L’éloignement des fabriques de marchandises importées n’explique pas tout. Parmi les causes de ce phénomène, il y a notamment l’existence de certains monopoles d’importation (pour le ciment, les carburants…) et de distribution auxquels il faut mettre fin.
Il faut également un partage équitable des revenus et des fruits du travail car si on veut vivre en harmonie, il faut un partage équitable des richesses. Cette revendication est d’autant plus légitime que la productivité des travailleurs réunionnais est supérieure à la moyenne française et que le Produit intérieur brut par actif occupé à La Réunion est un des plus élevés de tous les départements français.
Les inégalités sont très importantes à La Réunion. Rappelons que l’écart de revenu entre les 10% les plus pauvres et des 10% les plus riches est de 5. Cet écart ne cesse de se creuser.
Aujourd’hui, toute la transparence doit être faite aussi bien sur la formation des prix que sur les revenus. Il est maintenant indiscutable que les prix à La Réunion sont plus élevés que partout ailleurs dans la République. Cette injustice doit être réparée au plus vite.

Sanjiv Dinama


Kanalreunion.com