Economie

We’réunion s’attaque au marché des collectivités locales

Salon des maires à Paris

Témoignages.re / 13 novembre 2009

Sous la marque We’réunion, créée il y a moins de deux mois, une douzaine d’entreprises réunionnaises proposeront un échantillon du savoir-faire local au Salon des maires et des collectivités ce mois-ci.

Développer des produits ou des services innovants et de qualité, certaines entreprises réunionnaises savent le faire. Les exporter est une autre paire de manches. La conquête des marchés se heurte souvent aux inconvénients de l’insularité, de l’éloignement, et parfois aussi aux préjugés sur le manque de dynamisme de l’économie outre-mer.
Pour donner un coup de pouce à ces entreprises, permettre à l’économie réunionnaise de rayonner au niveau international, la plateforme de promotion We’réunion a été créée en septembre dernier par la SR21. Le réseau est fort d’une quarantaine de partenaires, que ce soit des institutions, entreprises, associations, et de 200 ambassadeurs, “Réunionnais de cœur” à travers le monde, qui peuvent diffuser des opportunités économiques, organiser des événements de promotion à l’étranger.
C’est sous cette marque We’réunion que 12 entreprises participeront au Salon des maires et des collectivités locales du 17 au 19 novembre prochain au Parc des Expositions de Versailles. Ce Salon est la « vitrine de l’achat public français », où 800 exposants représentent près de 150 secteurs d’activités. Pour la première fois, un stand Ile de La Réunion y sera présent, composé d’un espace dédié aux collectivités locales et d’un autre réservé aux 12 entreprises.
Dans le cadre de We’réunion, la Direction économique de la SR21 a fait en sorte de minimiser les dépenses des entreprises. Au lieu de 15.000 euros, la participation au Salon ne coûtera que 1.200 euros à chaque entreprise, billets d’avion, hôtel, stand compris. Un petit investissement qui peut rapporter gros à condition de savoir se vendre et de se démarquer.

 EP


“Comment, de La Réunion, attaquer les marchés du monde ?”

Des entreprises qui savent innover

Petit tour d’horizon de quelques entreprises réunionnaises présentes au prochain Salon des maires et des collectivités locales. Chacun espère faire la différence dans son secteur d’activité pour tenter de nouer des partenariats, séduire les collectivités locales de France et… de La Réunion.
Pascal Lamy, à la tête de Ramygno, emmènera dans ses bagages des produits innovants de boulangeries diététiques, comme le pain sans sel, pour lequel il dispose d’un brevet international.
Yohann Gasnier, de TEEO innovation, entreprise de la Technopole, propose un portail de l’efficacité énergétique. Un outil de collecte, de traitement, de stockage d’informations sur la consommation d’énergie pour réaliser des économies.
Jean-Louis Wald, de Géocom, propose un service d’alerte SMS aux collectivités. Ainsi, des administrés peuvent s’inscrire sur le site internet d’une collectivité pour être prévenus, par exemple, en cas de travaux dans le quartier, de fermeture de crèches, pour être tenus au courant des événements... Un service qui a l’avantage de se vendre depuis La Réunion.
Paul Prunières, de Pluriware, propose en plus de ce type de service SMS une technologie de radio-identification applicable aux voitures de service, aux bacs à ordures, etc…
Bruno Léa, d’AdSIG, propose aux collectivités de se servir de la cartographie en 3D comme outil d’aide à la décision, à l’aménagement du territoire, au suivi de chantier... Un produit là encore tout à fait exportable. Après CBO Territoria, l’entreprise se tourne vers les collectivités locales, et compte à terme représenter toute l’île en 3D, en accès sur Google Earth.
Laurent Blériot, de Bioalgostral, apporte une solution écologique et économique au traitement des eaux usées. Associer la culture des algues, destinées à produire du biocarburant, aux stations d’épuration. Un lieu où les algues pourront puiser sans contrainte les phosphates, au lieu d’utiliser des engrais. Bioalgostral est le premier centre européen de production d’algocarburant dans l’océan indien.
Richard Touret, de BinarySEC SaaS, propose des systèmes de protection des sites internet. Parmi ses clients à La Réunion, les Mairies de Saint-Pierre, Le Port, La Possession, la Préfecture et le Rectorat. Une expérience qu’il pourra mettre en avant. Sans compter que l’entreprise vient d’être primée par la Silicon Valley, et développe des partenariats à travers le monde, notamment avec deux entreprises américaines.

 EP 


Kanalreunion.com